[FANFIC - SPOILERS SAISON 4] : UNE SUITE POTENTIELLE (Marcowinch)

C'est ici que les artistes (en herbe ou confirmés) peuvent présenter leurs compositions personnelles : images, musiques, figurines, etc.
Avatar de l’utilisateur
TEEGER59
Grand Condor
Grand Condor
Messages : 3640
Inscription : 02 mai 2016, 14:53
Localisation : Valenciennes
Âge : 43
Contact :

Re: [FANFIC - SPOILERS SAISON 4] : UNE SUITE POTENTIELLE (Marcowinch)

Message par TEEGER59 »

Marcowinch a écrit : 20 févr. 2021, 09:30 Zarès, toujours recouvert en partie d'une sorte de peinture dorée, peinant à s'en débarrasser et fulminant de rage...
MDR! :x-):
Marcowinch a écrit : 20 févr. 2021, 09:30 « Ils me paieront tout cela ! » hurle encore Zarès, faisant nerveusement les cent pas, en cercle, dans la salle de commandes.
Bla, bla, bla! Bla, bla, bla! Tu n'es pas fatigué de dire toujours la même chose, Ambrosius? Change de disque... :lol:
Marcowinch a écrit : 20 févr. 2021, 09:30 - Je connais cet assaillant, mi amor, précise Isabella en regardant le navigateur. C'est un assassin qui travaille pour Charles Quint...Ce dernier n'a pas du apprécier ma désertion...
Si on continue à avoir les mêmes pensées, je vais plus rien avoir à raconter! :? 8-x Je vais changer ce passage dans ma fic.
Marcowinch a écrit : 20 févr. 2021, 09:30 « C'est parce que tu ne sais pas, Esteban, quand ils ne sont pas à l'entraînement, combien de temps nos maîtres d'armes y passent ! » répond Tao sur un ton espiègle.
DES DÉTAILS! DES DÉTAILS! :lol:
Marcowinch a écrit : 20 févr. 2021, 09:30 PS : Merci à Teeger59 pour le nom de la compagne de Sancho ! ;)
Mais de rien! ;)
Un bon petit chapitre de derrière les fagots...
:Laguerra: : AH! Comme on se retrouve!
:Mendoza: : Ma première leçon ne t'a pas SUFFIT?
:Laguerra: : Cette fois, tu ne t'en sortiras pas si FACILEMENT!
Avatar de l’utilisateur
Marcowinch
Guerrier Maya
Guerrier Maya
Messages : 337
Inscription : 12 nov. 2018, 18:36
Localisation : Villeneuve d'Ascq
Âge : 47

Re: [FANFIC - SPOILERS SAISON 4] : UNE SUITE POTENTIELLE (Marcowinch)

Message par Marcowinch »

Aurélien a écrit : 20 févr. 2021, 11:12 Pas mal du tout ce chapitre ! Enfin un peu d'action et d'enjeux ! Le précédent était bien mais beaucoup trop calme ! Un peut de pétillant pour que l'histoire ait du goût j'imagine !
Merci Aurélien :) Ce chapitre 5 termine le 1er arc de mon histoire...
Il me semblait important de bien prendre le temps de réintégrer tous les personnages, si possible de manière plausible. Mais des personnages, il y en a beaucoup désormais... Ca fait du monde dont il faut s'occuper ! :)
Tao méritait bien lui aussi une belle scène romantique tout comme celle d'Esteban et Zia. :oops:
Il fallait aussi présenter tout ce qu'il a pu faire en un an, en créant son Ordre du Condor...
Il devrait y avoir plus d'actions/aventures/intrigues à partir du prochain arc, étant donné que le périple de nos héros va réellement commencer...et comme d'habitude, ils vont sûrement avoir des problèmes...et de nouveaux ennemis ! ;)
TEEGER59 a écrit : 20 févr. 2021, 18:44 Si on continue à avoir les mêmes pensées, je vais plus rien avoir à raconter! :? 8-x Je vais changer ce passage dans ma fic.
Ah mince :cry: désolé.
TEEGER59 a écrit : 20 févr. 2021, 18:44 DES DÉTAILS! DES DÉTAILS! :lol:
J'ai toujours pensé que, dans certaines situations, il fallait mieux laisser travailler l'imagination (souvent débordante) du lecteur :lol:

Merci Teeger59 pour ton commentaire.
*** Ma fanfic MCO :)***
J'espère qu'elle vous plaira :D

:Esteban: Ben voyons, Pattala ! C'est pas dans ce coin-là que vit la jolie Indali ? :tongue:
Avatar de l’utilisateur
annette26
Guerrier Maya
Guerrier Maya
Messages : 132
Inscription : 25 janv. 2021, 18:23
Genre : Femme
Âge : 21

Re: [FANFIC - SPOILERS SAISON 4] : UNE SUITE POTENTIELLE (Marcowinch)

Message par annette26 »

Désolée de commenter si tard , mais j'avais une journée très chargée aujourd'hui :? Magnifique chapitre comme toujours ! Je savais bien que Laguerra allait survivre ! J'aime tellement quand il y a autant d'action avec Zarès qui essaie de s'accrocher au Condor :x-): ( Dis-donc , :Ambrosius: devient de plus en plus fort et redoutable de chapitre en chapitre j'ai l'impression , mais j'aime bien ça :x-): ) Et l'idée du jetpack - tout simplement brillante :-@ Je suis contente qu' Athanaos et Indali soient aussi du voyage avec nos héros cette fois , c'est merveilleux :D PS. Je n'aimerais pas être à la place de Zarès quand il heurte les habitations de Pattala , le pauvre ... Il me fait pitié :roll:
Saison 1 : 19,5/20 <3
Saison 2 : 15/20
Saison 3 : 19/20
Saison 4 : 20/20 <3

Personnages préférés : <3 :Ambrosius: / :Zares: :Tao: <3
Avatar de l’utilisateur
Marcowinch
Guerrier Maya
Guerrier Maya
Messages : 337
Inscription : 12 nov. 2018, 18:36
Localisation : Villeneuve d'Ascq
Âge : 47

Re: [FANFIC - SPOILERS SAISON 4] : UNE SUITE POTENTIELLE (Marcowinch)

Message par Marcowinch »

annette26 a écrit : 20 févr. 2021, 21:31 Désolée de commenter si tard , mais j'avais une journée très chargée aujourd'hui :? Magnifique chapitre comme toujours ! Je savais bien que Laguerra allait survivre ! J'aime tellement quand il y a autant d'action avec Zarès qui essaie de s'accrocher au Condor :x-): ( Dis-donc , :Ambrosius: devient de plus en plus fort et redoutable de chapitre en chapitre j'ai l'impression , mais j'aime bien ça :x-): ) Et l'idée du jetpack - tout simplement brillante :-@ Je suis contente qu' Athanaos et Indali soient aussi du voyage avec nos héros cette fois , c'est merveilleux :D PS. Je n'aimerais pas être à la place de Zarès quand il heurte les habitations de Pattala , le pauvre ... Il me fait pitié :roll:
Merci pour tes retours annette26. J'apprécie beaucoup. :D
Oui, Zarès est encore plus fort qu'avant ! Et il continue de progresser ! ;)
Mais il ne sera pas le seul méchant de cette histoire ! Juste pour teaser un peu, je dirai qu'il y en a un autre, au moins aussi dangereux, qui va arriver d'ici quelques chapitres...
Le chapitre 6 devrait être disponible samedi prochain : je reprends le travail, donc il mettra un peu plus de temps à arriver...
*** Ma fanfic MCO :)***
J'espère qu'elle vous plaira :D

:Esteban: Ben voyons, Pattala ! C'est pas dans ce coin-là que vit la jolie Indali ? :tongue:
Avatar de l’utilisateur
kally_MCO
Guerrier Maya
Guerrier Maya
Messages : 122
Inscription : 04 janv. 2018, 10:55
Âge : 18

Re: [FANFIC - SPOILERS SAISON 4] : UNE SUITE POTENTIELLE (Marcowinch)

Message par kally_MCO »

J'adore ton style ! C'est fluide et ça change. Les personnages sont fidèles au DA et ta suite reprend les derniers évènements dans leur intégralité, tout en incluant de nouvelles menaces et revisitant les relations des uns et des autres, un pur plaisir !
Comme Annette, j'adore Tao et Ambrosius me fait bien rire, même si je préfère largement Laguerra, hahaa :D
Alala, les élus ne seront jamais tranquille et Isabella va prendre cher :((
— Regarde toi : la finesse d'une enclume et la loyauté d'un bigorneau !
— Et toi, capitaine Mendoza, tu fais quoi d'honorable à part chasser les mouches avec ta cape ?!
Avatar de l’utilisateur
Marcowinch
Guerrier Maya
Guerrier Maya
Messages : 337
Inscription : 12 nov. 2018, 18:36
Localisation : Villeneuve d'Ascq
Âge : 47

Re: [FANFIC - SPOILERS SAISON 4] : UNE SUITE POTENTIELLE (Marcowinch)

Message par Marcowinch »

kally_MCO a écrit : 21 févr. 2021, 20:26 J'adore ton style ! C'est fluide et ça change. Les personnages sont fidèles au DA et ta suite reprend les derniers évènements dans leur intégralité, tout en incluant de nouvelles menaces et revisitant les relations des uns et des autres, un pur plaisir !
Comme Annette, j'adore Tao et Ambrosius me fait bien rire, même si je préfère largement Laguerra, hahaa :D
Alala, les élus ne seront jamais tranquille et Isabella va prendre cher :((
Merci beaucoup, kally_MCO, pour ton commentaire qui me fait plaisir.
Je souhaite être fidèle à nos héros et je suis content si tu penses que tel est le cas. J'espère continuer à leur rendre dignement hommage...
Les trois gamins restent mes personnages préférés, mais j'avoue moi aussi adorer Tao. J'apprécie également les autres personnages. J'essaie de les traiter tous à égalité dans cette histoire mais bien sûr, certains chapitres seront plus dédiés à l'un ou à l'autre...
Merci encore pour ton intérêt.
*** Ma fanfic MCO :)***
J'espère qu'elle vous plaira :D

:Esteban: Ben voyons, Pattala ! C'est pas dans ce coin-là que vit la jolie Indali ? :tongue:
Avatar de l’utilisateur
Marcowinch
Guerrier Maya
Guerrier Maya
Messages : 337
Inscription : 12 nov. 2018, 18:36
Localisation : Villeneuve d'Ascq
Âge : 47

Re: [FANFIC - SPOILERS SAISON 4] : UNE SUITE POTENTIELLE (Marcowinch)

Message par Marcowinch »

Pour info, le chapitre 6 est quasiment bouclé. Il arrivera donc ce vendredi. :D
Je dois juste finir les fans arts...
*** Ma fanfic MCO :)***
J'espère qu'elle vous plaira :D

:Esteban: Ben voyons, Pattala ! C'est pas dans ce coin-là que vit la jolie Indali ? :tongue:
Avatar de l’utilisateur
annette26
Guerrier Maya
Guerrier Maya
Messages : 132
Inscription : 25 janv. 2021, 18:23
Genre : Femme
Âge : 21

Re: [FANFIC - SPOILERS SAISON 4] : UNE SUITE POTENTIELLE (Marcowinch)

Message par annette26 »

Cool :x-): Je vais essayer de trouver un peu de temps ce vendredi pour le lire . PS. Ce sera un merveilleux cadeau pour mon anniversaire ce vendredi :-@
Saison 1 : 19,5/20 <3
Saison 2 : 15/20
Saison 3 : 19/20
Saison 4 : 20/20 <3

Personnages préférés : <3 :Ambrosius: / :Zares: :Tao: <3
Avatar de l’utilisateur
Marcowinch
Guerrier Maya
Guerrier Maya
Messages : 337
Inscription : 12 nov. 2018, 18:36
Localisation : Villeneuve d'Ascq
Âge : 47

Re: [FANFIC - SPOILERS SAISON 4] : UNE SUITE POTENTIELLE (Marcowinch)

Message par Marcowinch »

La 8e Cité

Chapitre VI : La Sublime Porte

Abords de Pattala. Inde. Fin de matinée
Une main ramasse la robe d'Ambrosius, laissée à l'abandon à même le sol, couverte de traces de pattes d'éléphants et dans la poussière....Cette main, c'est celle de Gaspard : le Maître d'Armes a vu l'alchimiste être expédié jusqu'à travers la jungle, suite à la défaillance de son propulseur dorsal...
« C'est mon jour de chance ! pense-t-il : je vais capturer moi-même Ambrosius ! A son retour, la Señorita Laguerra ne pourra que constater que j'ai été capable de le neutraliser, là où son minable Mendoza a lamentablement échoué hier !  Elle ne pourra que reconnaître mes mérites et lâcher ce butor... »
Se réjouissant de cette perspective, il se dirige vers la trouée que Zarès a fait dans la jungle...Il a tôt fait de trouver l'alchimiste, à terre et encore sonné des nombreux chocs reçus peu de temps auparavant.
Sortant sa lame et la pointant vers l'homme, Gaspard s'avance vers lui et dit : « Messire, vous allez me suivre ! Les geôles de Pattala n'attendent que vous ! Vous serez fort aimable de signaler à Isabella Laguerra que c'est moi qui, avec courage, vous ai arrêté ! ».
Gaspard sent alors la pointe d'une épée se poser sur sa propre gorge, une voix avec un fort accent italien lui disant : « vous parlez de ce même courage avec lequel vous avez laissé un enfant faire tout le travail, lui et ses animaux ? »
Gaspard tourne légèrement la tête et reconnaît, d'après la description faite par Mendoza, l'homme ayant attaqué Laguerra pendant la nuit.

Donato.jpg
Donato.jpg (23.73 Kio) Consulté 445 fois

« Vous !! » dit Gaspard furieux. Il pense alors attaquer le tueur et à l'étrangler mais se rappelle brusquement qu'une lame est posée sur son gosier. Il s'efforce de se calmer.
« On dirait que j'ai bien fait de vous suivre, Maître Ambrosius ! » affirme le tueur balafré s'adressant à l'alchimiste en train de se relever. « J'étais curieux de voir ce que pouvait faire l'armure dont vous ne vous séparez pas... Et hormis la malencontreuse charge dont vous avez été victime, je dois avouer que le reste de votre performance était plutôt impressionnant ! C'est une belle invention que vous avez là...»
« Merci, Donato, répond Ambrosius en se relevant. Mais nous ne devons pas rester là : d'autres gardes pourraient arriver et nous devons en outre rattraper ce Condor. Heureusement, nous connaissons sa destination : Constantinople ! Rentrons à la Machine. Nous décollerons et établirons un nouveau plan en route... .
- Et lui ? » Poursuit l'assassin en désignant Gaspard, toujours tenu en respect.
« Il va nous suivre. Je le connais.» dit Ambrosius. « Gaspard, s'adresse-t-il à lui tout en reprenant la robe que le maître d'armes portait, vous avez choisi le mauvais camp, mais il n'est pas encore trop tard pour vous. Vous m'avez été utile par le passé, je connais vos qualités et je sais que vous n'aimez pas trop Mendoza... Je peux vous donner une dernière chance...Venez avec nous, nous pourrions passer un marché mutuellement profitable. »
Gaspard, intrigué et en fait n'ayant pas trop le choix, décide de les suivre sans broncher jusqu'à la machine...

A bord du Grand Condor. En plein ciel, au dessus de la Mer Caspienne. Après midi.
En ce bel après midi, le Condor trace sa route à toute allure, vers Constantinople.
Esteban prend un réel plaisir à diriger à nouveau l'oiseau doré et cela stimule l'enfant qui n'éprouve donc pas le besoin de se reposer après leur longue veillée. Les autres passagers, eux, ressentent la fatigue et tentent par moments de faire de courtes siestes, mais sans grand succès toutefois : l'attaque de Zarès est encore fraîche dans tous les esprits et les maintient en alerte.
Indali, dont c'est le premier vol à bord du condor, est littéralement collée au hublot du poste de pilotage, émerveillée par les superbes paysages qu'ils survolent...Athanaos aussi ne peut s'empêcher d'admirer la vue magnifique.

« Ce condor est vraiment exceptionnel », dit-il simplement.
Esteban lui sourit. Que son père soit là, après tant de séparations et partage avec lui cette nouvelle aventure contribue aussi, en cet instant, à rendre le garçon heureux.
A droite d'Esteban, Tao s'est recroquevillé sur son siège et dort paisiblement malgré sa position un peu inconfortable. De temps à autre, Zia discute avec Indali des territoires qu'ils ont survolé lors de leurs précédentes aventures.
Mendoza, de son côté, examine encore la carte qui se trouvait dans le coffret de Rana'Ori.
« Au moins, pour une fois, on n'aura pas à résoudre d'énigme mortelle pour savoir où aller !», dit Esteban d'une voix douce, pour ne pas réveiller Tao.
« Oui, Esteban. » approuve le navigateur avec un léger sourire puis, il poursuit : « la carte est précise : l'endroit où se trouveraient les dernières traces de Byzas serait un ancien avant poste de Mû situé juste au niveau du détroit du Bosphore, entre le continent européen et le continent asiatique... On peut difficilement avoir plus précis, pour une fois ! Mais l'endroit semble quand même assez proche de l'emplacement de Constantinople : il faudra nous poser loin, bien au delà, pour ne pas attirer l'attention. Le Condor n'est pas vraiment discret... Si nous contournons la ville par le sud ouest, nous devrions pouvoir nous poser quelque part dans les montagnes et ensuite finir le trajet à pieds... »
« C'est d'accord, Mendoza ! » approuve Esteban.
Peu de temps après Zia, de son côté, quitte son siège et va mettre Pedro et Sancho au fait de la nouvelle menace qui guette le monde...

Zias2.jpg
Zias2.jpg (46.32 Kio) Consulté 445 fois

« Il y aurait donc une autre Cité à découvrir ? » demande Pedro suite à ses explications.
« Oui, dit Zia. Une civilisation ne disparaît pas sans laisser de traces : nous en savons quelque chose. »
« Y a t-il au moins de l'or, dans cette nouvelle ci..cici..cité ? » interroge Sancho.
« Ca, je n'en sais rien, répond la jeune Inca en haussant les épaules. Nous le saurons quand nous la trouverons... ».
Laguerra, qui s'était isolée dans la soute le temps de prendre un peu de repos, en sort et rejoint le poste de pilotage. Elle dévisage Mendoza d'un regard fuyant, un peu hésitante...
« Qu'y a t-il, Trésor ? » lui demande le navigateur, qui la devine un peu perturbée. 
« Eh bien, j'ai repensé à l'attaque d'hier soir, dit-elle finalement, et je pense qu'il faut que tu saches...Cet assassin, qui s'en est pris à moi. Eh bien, je le connaissais, personnellement...Très bien, même, à vrai dire. Nous avons été ensemble, durant un temps... »
Mendoza est pris de court par cette révélation, mais tente de ne rien laisser paraître pour ne pas accroître la gêne de sa compagne, sachant qu'il n'est pas, dans la nature de sa belle, de s'épancher.
« C'est arrivé, comme cela, reprend-elle, après une mission commune que nous venions de réussir...dans l'euphorie du succès... Mon père allait partir vers les Amériques, sans moi. Je me sentais abandonnée, seule...A l'époque, je pensais aussi que Donato, l'assassin d'hier, était espion tout comme moi...Ca nous rapprochait. Je ne savais pas qu'il excellait dans un domaine bien plus méprisable : le meurtre...je ne l'ai su que plus tard. Notre relation était sérieuse, mais c'est un homme excessivement possessif, jaloux. Cela a commencé à compromettre nos missions et faire des frictions entre nous. Nous nous disputions. Et puis, un jour, quand je lui ai dit que tout était fini entre nous, il ne l'a pas supporté. Il a tenté de me garder avec lui, de force... Il aurait préféré me tuer que de me savoir seule ou pire pour lui : avec quelqu'un d'autre. Un jour, il a dépassé les limites...Je me suis débattue. Je n'avais pas mes armes à disposition à ce moment-là, alors j'ai utilisé mes ongles. Ces cicatrices qu'il porte sur le visage, c'est moi qui les lui ai faites... »
« Tu n'as rien à te reprocher, chérie, dit Mendoza, rien à te faire pardonner et encore moins à te justifier, Isabella. Nous avons tous eu des vies avant de nous rencontrer.».
« Oui, je sais, bien sûr...Mais je voulais que tu le saches. Les secrets de ma vie d'espionne, tout ce fardeau, je n'en veux plus.» répond-elle.
Mendoza la prend dans ses bras, pour la reconforter.
«En tous cas, je suis content que tu m'en aies parlé, dit le navigateur. Nous nous occuperons de cet assassin et il regrettera d'avoir levé la main sur toi ! ».
Ce discours ayant réveillé Tao, le garçon se redresse sur son siège, baille, se gratte un peu la tête, voit que le vol se passe bien, puis il murmure discrètement à Esteban : « Euh...Au fait, on n'a pas eu l'occasion d'en parler mais, alors, c'est vrai pour Zia et toi ? »
« Oui, lui répond simplement Esteban, son visage soudain illuminé d'un grand sourire. Nous nous aimons... C'est arrivé en Afrique, quand nous cherchions Laguerra et Mendoza. »
Il sourit à Tao puis dit : « Pichu pourra te le confirmer ! »
Cela réveille le volatile, qui vient se poser sur les genoux de Tao.
« C'était pas trop tôt ! » dit le prince de Mû, retournant à Esteban son sourire et mettant une main sur l'épaule de son ami. « C'est pas comme si je ne m'y attendais pas. Je me doutais bien que quelque chose avait changé entre vous, mais nous n'avons pas vraiment eu le temps d'en parler à Chambord. En tous cas, je suis content pour vous deux ! »
« Merci, Tao, apprécie Esteban. C'est nouveau pour Zia et moi, tu sais. Jamais je n'ai ressenti cela auparavant : un tel bonheur. Je pense qu'elle non plus ». Il regarde tendrement Zia, qui est parvenue à s'endormir, bercée par les légers mouvements du Condor.
« Je sais, approuve Tao.. Je ressens la même chose pour Indali. C'est nouveau pour moi aussi. Mais c'est fantastique ! » s'enthousiasme-t-il.
« Je suis moi aussi très content pour vous deux » dit Esteban sincèrement. Tao hoche la tête en signe de remerciement.
Puis, changeant de sujet et une pointe de regret dans la voix, Tao ajoute : « je suis tout de même jaloux de vous deux ne pas avoir pu voir moi aussi le monde de Rana'Ori... »
Il marque une pause puis, à nouveau enthousiaste, reprend : « mais là, c'est la première grande mission de l'Ordre du Condor ! J'espère que nous trouverons de nouveaux secrets de mon Peuple.»
« Etre devenu Prince ne te suffit donc pas, Ô Grand Maître Tao ? » le taquine Esteban.
Tao ne remarque pas la petite pique amicale et tombe dans le jeu du Fils du Soleil : « non, pourquoi ? ».
Esteban rit à nouveau, tandis que le Condor se met à survoler la Mer Noire.

Machine Olmèque d'Ambrosius. En plein ciel. Après midi.
Ambrosius vient, en toute hâte, de régler le cap de la machine en direction de Constantinople. Il est désormais en train de poser de l'onguent sur les différents coups qu'il a reçu suite au dysfonctionnement de son propulseur. Il a confié à Mercator le soin de réparer son armure. Assis sur un siège, Donato étant, quant à lui, adossé à la porte, l'alchimiste s'adresse à Gaspard...

« Mon vieil ami, comme je le disais plus tôt, je pense que vous pouvez encore prendre une bonne décision : travailler à nouveau avec...pour moi, corrige-t-il. Je me rends compte que je ne vous ai pas traité à votre juste valeur lors de notre dernière collaboration. » poursuit-il.
Il dit cela sur un air malicieux mais Gaspard, comme à son habitude, ne voit que le compliment et ne s'aperçoit pas du double sens de la phrase.
« Cette fois, poursuit l'alchimiste, si vous acceptez, je vous promet une récompense de roi ! Vous aurez tous les trésors que vous souhaitez ».
Il se rapproche de Gaspard et sur le ton de la confidence, dit à voix basse : « pas la peine de me le cacher : je sais que vous avez un sérieux penchant pour la Señorita Laguerra. Vous êtes homme de goût. En tous cas, c'est sûrement à cause d'elle que vous m'avez fait défaut par le passé. Je ne peux pas vous promettre son amour, mais je m'engage à vous aider à la conquérir : je suis alchimiste, n'oubliez pas ! Entre autres inventions, les filtres d'amour, cela me connaît ! Je peux vous en préparer ! Cela vous plairait-il ? »
Gaspard, soudain un regard hagard et un léger filet de bave aux lèvres, ne peut qu'acquiescer.
« Bien, à la bonne heure ! Je savais que vous étiez quelqu'un d'intelligent, qui comprendrait son intérêt, minaude Ambrosius. Visitez la machine et installez-vous ! Je finis une discussion avec Donato ici présent, puis je vous promet de m'atteler à la préparation de ce filtre... »
Gaspard, encore pensif, s'exécute et monte à l'étage. Donato attend qu'il ne soit plus présent, puis dit : « vraiment, Maître ? Vous pensez que je ne vous ai pas entendu ? Que faites-vous de ma mission ? »
« Vous m'auriez déçu, Donato, si vous ne nous aviez pas écouté. Mais n'ayez crainte : votre mission continue. Ce balourd, qui vient de quitter la pièce, peut nous servir. Je ne lui fait pas confiance et il manque de jugeote, mais il sait se battre et il n'apprécie pas Mendoza. Nous tournerons cela à notre avantage au moment opportun ! »
« Je n'aime pas trop ça, Ambrosius, répond Donato, ce me semble prendre un risque inutile. »
« Laissez-moi concevoir les plans, voulez-vous ? Je sais ce que je fais....En attendant, nous avons un bel oiseau d'or à rattraper »
Il reprend les commandes.

A bord du Grand Condor. En plein ciel. Fin d'après midi.
Quelques heures de voyage se sont écoulées. Bien que ce soit toujours l'après midi, le ciel commence à se recouvrir de nuages, faisant redouter aux compagnons une baisse d'énergie pour le Condor.

Au bout d'un instant Mendoza, regardant l'horizon, indique au pilote : « Esteban, nous arrivons : je reconnais la forme du Bosphore à l'horizon. Il nous faut chercher un endroit sûr où nous poser. »
« Bien ! » répond simplement Esteban.
Tandis que le Dernier Atlante manoeuvre le Condor, contournant Constantinople de loin pour ne pas être vu, les compagnons examinent, depuis le hublot, les contours de la ville... Ils admirent sa beauté, des tours, des remparts et même un palais s'en détachant. La ville semble aussi disposer de quatre ports et de grandes places marchandes et l'agitation semble y régner. Les amis ne peuvent s'empêcher de ressentir toutefois un peu d'appréhension mais aussi de l'excitation quant aux nouvelles aventures qui les y attendent...

ConstantinopleCassas.jpg
ConstantinopleCassas.jpg (20.93 Kio) Consulté 445 fois

Région de Constantinople. Empire Ottoman. Fin d'après midi.
Le grand condor vient de poser dans un endroit relativement discret encaissé entre deux montagnes, à quelques kilomètres de la ville. Les passagers viennent d'en descendre pour prendre un peu d'air frais et marcher un peu se détendre les jambes...Le ciel, de son côté, continue de s'assombrir et bientôt, il se met à pleuvoir des trombes d'eau.
Les compagnons vont tous se réfugier sous un pan de roche avoisinant, sauf Tao qui, bizarrement, reste sous la pluie... 

« Mais que fais-tu, Tao ? » demande Zia.
« Oui, viens te mettre à l'abri ! » dit Esteban
« Tu vas être complétement trempé, Pyaar ! » ajoute Indali, utilisant un petit nom amoureux hindi à destination de son compagnon.
« Attendez, un instant, répond Tao : il faut que j'essaie quelque chose... Il faut que je sache...»
Les compagnons le regardent alors, attentifs.
Tao, ravi de cette attention, sort de son poncho son Médaillon du Soleil, le frotte, le tend vers le ciel par les deux mains, puis se met à crier, singeant Esteban :
« Oh, Grand Soleil ! Oh, Grand Soleil ! Entend mon appel ! Oh, mon Dieu ! Mon Dieu ! Je vous en supplie, faites que le soleil apparaisse ! » Il repète cela encore une fois...Soudain, il croit voir le ciel s'éclaircir et tous commencent à ouvrir grand les yeux d'étonnement. Mais en fait, non : le ciel reste empli de nuages et la pluie continue de tomber.
« Mince ! Ca ne marche pas ! », soupire Tao enfin au bout d'un instant.
Les compagnons, sauf Tao, se mettent alors tous à éclater de rire et Esteban le premier. Indali rit aussi mais fait attention à ne pas trop se faire remarquer, pour ne pas vexer son compagnon.
« Oui, bon, ça va !» râle Tao, abattu et baissant les bras : « il fallait bien que j'essaie ! Au moins maintenant, nous sommes fixés... »
Esteban, encore hilare, bravant la pluie, se rapproche de l'ancien Naacal. Il le prend amicalement dans ses bras pour le consoler, puis recule et un grand sourire aux lèvres mais sans méchanceté aucune lui dit : « Tao, Zia a parfois des visions, est capable de soulever des objets par la pensée et de parler aux animaux. Toi, tu es peut être maintenant plus grand que moi. Tu es déjà le Grand Maître de l'Ordre du Condor et même Prince de l'Empire de Mû. Mais le Fils du Soleil, c'est toujours moi ! Ahah ! Laisse-moi au moins cela, si tu veux bien ! »
Tao, compréhensif, sourit: « Oui, Esteban, c'est toujours toi ! Je voulais juste essayer» répète t-il, apaisé.
Il ajoute tout de même : "et oui, le plus grand, c'est moi maintenant !", ce qui fait un peu râler le Fils du Soleil qui, un instant plus tard toutefois, sourit.
Puis, les deux amis vont se mettre à l'abri, Indali et Zia réconfortant elles aussi le jeune Prince, trempé comme une soupe. Quelques minutes plus tard, la pluie cesse. Tao regarde le ciel et se demande si ce n'est pas l'effet de son incantation de tout à l'heure.
« Le soleil va bientôt tomber, dit Zia et nous manquons tous de sommeil. Nous devrions dormir à bord du condor pour cette nuit : nous entrerons à Constantinople demain, quand il fera jour. »
« Mais ça n'est pas vraiment confortable » dit Pedro.
« Oui, on va attraper des cou.. des coucou.. des cou.. des courbatures » approuve Sancho.
« Peut être, reprend Zia, mais vous ne préférez pas cela au risque de vous faire attaquer sur la route ? »
« Euh, tu as raison » acquiescent les marins.
« Ahah ! rit Athanaos, ayant bien cerné le caractère courageux des loups de mer. Tu as raison, Zia, c'est plus sûr ».

Après s'être dégourdis les jambes encore quelques instants, tous remontent dans l'oiseau d'or et s'installent aussi bien que possible pour la nuit. Tao se rend dans la soute où est entreposé le coffre aux artefacts et profite de la clarté encore présente pour étudier son livre. Via l'utilisation de loupes, il s'efforce aussi d'éclairer la Pyramide de Mû à la recherche d'indices, à la fois sur leur destination mais aussi sur les nouveaux objets donnés par Rana'Ori...
Puis, Esteban se blottit contre Zia, Indali contre Tao et Mendoza contre Laguerra.
Au bout d'un moment, le sommeil les gagne tous et ils s'endorment paisiblement.

Constantinople. Milieu de matinée.
Après avoir pris leur petit déjeuner, les compagnons sont aux pieds du Grand Condor.
Sancho et Pedro viennent de se dévouer pour rester à bord, afin de veiller sur l'oiseau d'or et ne pas laisser les artefacts sans surveillance...

« Euh... leur dit Tao assez inquiet. Vous êtes sûrs que ça va aller ? C'est une tâche très importante...»
« Dis donc mou.. moumou. moussaillon ! » bégaie Sancho, les mains sur les hanches. « On dirait que tu n'as pa. papapa. pas confiance en nous ! »
« Oui, on dirait ! » répète Pedro, surjouant sa vexation. « Sancho et moi, nous sommes capables de défendre l'oiseau ! »
Tao ne peut s'empêcher d'être sceptique. Mendoza s'approche de lui et lui murmure à l'oreille : « ne te fais pas trop de soucis, Tao : j'ai observé les environs pendant que nous atterrissions »
Laguerra les entend et ajoute : « j'ai effectué un repérage des lieux et je n'ai pas vu âme qui vive aux alentours, Tao. Cela devrait bien se passer. »
Le reste de la troupe se met alors en route en direction de Constantinople, Tao, toujours un peu anxieux tout de même, ne pouvant s'abstenir de tourner par moments la tête vers le condor...
Tout en marchant, Esteban lui demande : « as-tu trouvé quelque chose, hier, Tao, en examinant ton livre et la Pyramide de Mû ? Au sujet de l'endroit où nous allons... ».
« Pas grand chose, mais oui, Esteban, lui répond le jeune homme : en comparant les informations de ces sources, ainsi que la carte qui était dans le coffret, j'ai pu établir la nature et le plan de l'endroit que nous recherchons. Il y a quelques jours, Indali et moi avons découvert une nouvelle salle dans le Temple Mémoire et les écrits qui y figurent mentionnaient également ce lieu, je m'en rends compte à présent...Ce que nous cherchons doit être un ancien avant poste militaire de Mû, ayant été bâti il y a fort longtemps et situé sur une colline...L'accès était sécurisé par le même moyen que les portes des Cités d'Or : nous aurons besoin des médaillons pour y entrer. Nous devrions y arriver rapidement. »
Ils parviennent bientôt aux lourdes portes de Constantinople. Heureusement, la ville semble accueillir avec bienveillance tout voyageur ou marchand, quel que soit son pays d'origine. Les gardes ne s'étonnent donc pas de la composition de leur groupe. Cela soulage les compagnons qui craignaient quelque difficulté...Ils dépassent les soldats et franchissent le seuil d'un pas confiant.
En entrant dans la ville fortifiée, entourée de remparts, la troupe est vite ébahie par la beauté de celle-ci et l'agitation régnante. Ils traversent des quartiers d'habitation, contournent des mosquées aux minarets dressés vers le ciel et voient des marchés, bondés. Sur les étals et estrades se vendent des produits de la mer ainsi que bétails, blé, miel, vins, huiles et salaisons diverses... Les amis regrettent néanmoins de voir aussi quelques plates-formes sur lesquelles des esclaves sont vendus.
Zia repense alors à ceux qu'elle avait aidé à s'enfuir, à Kilwa, quelques mois auparavant : « non, réalise-t-elle : c'était il y a déjà plus d'un an ! ». Elle songe un instant à aider ces prisonniers également, mais se ravise : il y a beaucoup plus de gardes qu'à Kilwa et ceux-ci, armés de cimeterres, semblent aussi beaucoup plus vigilants. Elle ne peut que déplorer le sort des malheureux esclaves et essaie, tant bien que mal, de leur donner du baume au cœur en les saluant et leur adressant une moue compatissante. Les esclaves voient ce geste et apprécient.
Les explorateurs remontent plusieurs ruelles, évitant à plusieurs reprises de percuter des habitants affairés. Puis Mendoza, pointant une direction de la main dit aux autres : « si j'en crois la carte, l'endroit que nous cherchons doit être là. Au sommet de cette colline. Il y a juste une légère difficulté, comme vous pouvez le voir. Cela m'aurait étonné... ».
Les amis regardent la direction pointée par le navigateur et Laguerra ne peut que constater : « oui, ç'aurait été trop simple ».
Un immense palais occupe en effet la colline, empêchant son accès 
«En douze mille ans, la ville s'est développée et a recouvert l'avant poste que nous cherchons», déduit Indali. Tao est également arrivé à la même conclusion.
Athanaos interpelle alors un passant, qui le toise un instant puis accepte de s'arrêter à son niveau.
« Bonjour. Dites-moi, brave homme, demande le père d'Esteban en désignant le Palais. Quel est ce bâtiment ? »
« Vous devez être nouveau en ville...Ca, Effendi, répond le passant, c'est le Palais de Topkapi ! Celui de notre bien-aimé Empereur, Soliman ! C'est aussi là que se trouve l'entrée de Bāb-ı āli que vous, occidentaux, appelez « la Sublime Porte »... »
« La Sublime Porte ? » demande Laguerra.
« Oui, Kadin», dit le passant tournant la tête vers la bretteuse. «C'est l'entrée du siège de notre gouvernement, là où travaillent les conseillers du Sultan et son Grand Vizir. »
« Est-il normal que tant de personnes y vont et viennent ? » demande Esteban, voyant de nombreux individus entrant et sortant du Palais.
« Il y a beaucoup d'activité en ce moment, jeune homme, car il se dit que notre souverain va recevoir une visite officielle prestigieuse. Je n'en sais pas plus. Je n'ai jamais vu autant de gardes, serviteurs, coursiers, courtisans et saltimbanques affluer vers son palais.. ».
N'ayant plus d'autre question, la troupe remercie le brave homme pour ses informations. Celui-ci s'en va alors.
« Le palais du Sultan, rien que ça ! maugrée Mendoza un instant plus tard. Les ottomans n'auraient pas pu faire bâtir ce palais ailleurs !»
« C'aurait été trop facile », soupire Tao.
« Nous devons y entrer ! » s'impatiente Esteban. 
« Mais, comment faire ? » demande Zia.
«Si nous devons nous introduire dans une place forte, dit Laguerra, son expérience d'espionne aidant, nous devrions d'abord chercher un point en hauteur pour repérer les lieux. »
Mendoza acquiesce et examine les environs, à la recherche d'un meilleur angle de vue et voit un imposant édifice à proximité, avec de hauts minarets.
« Tentons de monter là-haut, dit-il, désignant une des tours. Nous y verrons mieux... »
Ils s'approchent du bâtiment, qui s'avère être une gigantesque Mosquée.
A l'entrée, Mendoza, qui connaît un peu les traditions ottomanes de part ses nombreux voyages, indique aux autres d'enlever leurs chaussures.
A l'intérieur, ils aperçoivent un imam, religieux dirigeant la mosquée. Athanaos, plus au fait des différentes religions, présente ses respects à l'homme, puis lui demande s'ils peuvent monter en haut d'un minaret. L'imam trouve d'abord la demande un peu curieuse, mais le Prophète Voyageur lui dit qu'ils viennent de loin et assure que c'est pour mieux admirer cette splendide ville. Le religieux finit par accepter. En dédommagement du service rendu, Athanaos lui donne une petite bourse pour aider à la vie de la mosquée.
La troupe se rend alors devant un minaret et en grimpe l'escalier.
Arrivés tout en haut, ils contemplent la ville puis l'intérieur du Palais, la vue leur coupant le souffle.

Model_Topkapi_Istanbul.jpg

Au bout d'un moment, Tao reprend « si je ne me trompe pas, ce palais comporte différents styles d'architecture. Il a du être bâti en plusieurs étapes. Une fois à l'intérieur, il faudrait que nous trouvions la partie la plus ancienne : il y aura peut être une entrée vers des souterrains ou quelque chose de ce genre. »
Athanaos approuve puis désigne un côté du mur est : «  peut être par là, dit-il : on dirait que cette partie du mur est plus ancienne que le reste.Il faudrait s'en approcher pour être sûrs. Ca ressemble même un peu à de l'architecture grecque. Peut être y a t-il un accès vers l'ancien avant poste que nous cherchons... »
« Il n'y a qu'un seul petit problème, dit Laguerra, son attention étant plutôt portée sur les défenses du Palais : l'endroit grouille de gardes...»

Fin du Chapitre.
Nos héros vont-ils réussir à s'introduire dans le Palais et y trouver l'avant poste de Mû ? Que va faire Ambrosius ?
Vous le saurez en lisant le prochain chapitre des Mystérieuses Cités d'Or !

Documentaire
«Constantinople, dit la voix off, est une ville très ancienne et s'appelle aujourd'hui Istanbul. Mais avant cela, elle avait déjà changé de nom car, du temps de la Grèce antique, elle s'appellait Byzance.»

Byzanceplan.jpg
Byzanceplan.jpg (71.09 Kio) Consulté 445 fois

«C'est l'empereur romain Constantin le Grand qui changea le nom de la cité en l'an 330, quand il la conquit. Le Palais de Topkapi domine la ville et c'est la résidence des Sultans depuis 1465. Il a été construit sur l'emplacement d'un ancien acropole Grec.
Du temps de la Grèce antique, un acropole était l'endroit où s'exerçait la vie religieuse ou politique.»

Le Scoop de Pichu
«C'est quoi ce grand bâtiment dans lequel entrent nos amis? » demande Pichu

Sainte Sophie.jpg

« Ca, répond la voix off, c'est Sainte Sophie. C'est un bâtiment magnifique et célèbre lieu de culte qui a changé plusieurs fois de fonction dans son histoire : c'était d'abord une basilique chrétienne, puis elle devint une mosquée. Ensuite, elle se transforma en musée, avant de redevenir tout récemment une mosquée. Le plan et la structure interne du bâtiment sont complexes, mélangeant différents styles d'architectures : byzantin, grec, chrétien, ottoman.. Sa nef est haute de 32 mètres. Sainte-Sophie comporte de nombreuses mosaïques sublimes. »
« Il y en a des marches, pour arriver en haut de son minaret. Je suis content de pouvoir voler ! » dit Pichu.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Sainte-So ... antinople)

Au revoir...a bientôt !

Chapitre suivant : Topkapi viewtopic.php?p=104654#p104654
Dernière modification par Marcowinch le 05 mars 2021, 09:48, modifié 1 fois.
*** Ma fanfic MCO :)***
J'espère qu'elle vous plaira :D

:Esteban: Ben voyons, Pattala ! C'est pas dans ce coin-là que vit la jolie Indali ? :tongue:
Avatar de l’utilisateur
annette26
Guerrier Maya
Guerrier Maya
Messages : 132
Inscription : 25 janv. 2021, 18:23
Genre : Femme
Âge : 21

Re: [FANFIC - SPOILERS SAISON 4] : UNE SUITE POTENTIELLE (Marcowinch)

Message par annette26 »

Marcowinch a écrit : 26 févr. 2021, 08:34
PS : Bon anniversaire, annette26 ! :D

Merci beaucoup :-@ J'adore ce nouveau chapitre , comme toujours il est super bien écrit !

J'adore le "portrait" de Donato - ah oui , là on voit bien que c'est un tueur en série :lol:

Marcowinch a écrit : 26 févr. 2021, 08:34


Gaspard, intrigué et en fait n'ayant pas trop le choix, décide de les suivre sans broncher jusqu'à la machine...

Je le savais que ce crétin de Gaspard allait suivre :Ambrosius: , c'était sûr que ça allait arriver ...


Marcowinch a écrit : 26 févr. 2021, 08:34

« Eh bien, j'ai repensé à l'attaque d'hier soir, dit-elle finalement, et je pense qu'il faut que tu saches...Cet assassin, qui s'en est pris à moi. Eh bien, je le connaissais, personnellement...Très bien, même, à vrai dire. Nous avons été ensemble, durant un temps... »
« C'est arrivé, comme cela, reprend-elle, après une mission commune que nous venions de réussir...dans l'euphorie du succès... Mon père allait partir vers les Amériques, sans moi. Je me sentais abandonnée, seule...A l'époque, je pensais aussi que Donato, l'assassin d'hier, était espion tout comme moi...Ca nous rapprochait. Je ne savais pas qu'il excellait dans un domaine bien plus méprisable : le meurtre...je ne l'ai su que plus tard. Notre relation était sérieuse, mais c'est un homme excessivement possessif, jaloux. Cela a commencé à compromettre nos missions et faire des frictions entre nous. Nous nous disputions. Et puis, un jour, quand je lui ai dit que tout était fini entre nous, il ne l'a pas supporté. Il a tenté de me garder avec lui, de force... Il aurait préféré me tuer que de me savoir seule ou pire pour lui : avec quelqu'un d'autre. Un jour, il a dépassé les limites...Je me suis débattue. Je n'avais pas mes armes à disposition à ce moment-là, alors j'ai utilisé mes ongles. Ces cicatrices qu'il porte sur le visage, c'est moi qui les lui ai faites... »

Dis-donc , :Laguerra: a eu une vie bien mouvementée ! La pauvre !

Marcowinch a écrit : 26 févr. 2021, 08:34 Ce discours ayant réveillé Tao, le garçon se redresse sur son siège, baille, se gratte un peu la tête, voit que le vol se passe bien, puis il murmure discrètement à Esteban : « Euh...Au fait, on n'a pas eu l'occasion d'en parler mais, alors, c'est vrai pour Zia et toi ? »
« Oui, lui répond simplement Esteban, son visage soudain illuminé d'un grand sourire. Nous nous aimons... C'est arrivé en Afrique, quand nous cherchions Laguerra et Mendoza. »

J'adore ! Enfin il le révèle à Tao ! Super :x-):
Marcowinch a écrit : 26 févr. 2021, 08:34
« C'était pas trop tôt ! » dit le prince de Mû
« Etre devenu Prince ne te suffit donc pas, Ô Grand Maître Tao ? » le taquine Esteban.

Oh la la , qu'est-ce que j'aime quand Tao est appelé par ses nouveau titres :-@


Marcowinch a écrit : 26 févr. 2021, 08:34 Ambrosius vient, en toute hâte, de régler le cap de la machine en direction de Constantinople. Il est désormais en train de poser de l'onguent sur les différents coups qu'il a reçu suite au dysfonctionnement de son propulseur.

Le pauvre ! Cette propulsion dans la jungle lui a fait très mal :cry:

Marcowinch a écrit : 26 févr. 2021, 08:34 "Je ne peux pas vous promettre son amour, mais je m'engage à vous aider à la conquérir : je suis alchimiste, n'oubliez pas ! Entre autres inventions, les filtres d'amour, cela me connaît ! Je peux vous en préparer ! Cela vous plairait-il ? »
Gaspard, soudain un regard hagard et un léger filet de bave aux lèvres, ne peut qu'acquiescer.

Ah , les filtres d'amour ! Très bonne idée :x-):

Marcowinch a écrit : 26 févr. 2021, 08:34 « Attendez, un instant, répond Tao : il faut que j'essaie quelque chose... Il faut que je sache...»
Tao, ravi de cette attention, sort de son poncho son Médaillon du Soleil, le frotte, le tend vers le ciel par les deux mains, puis se met à crier, singeant Esteban :
« Oh, Grand Soleil ! Oh, Grand Soleil ! Entend mon appel ! Oh, mon Dieu ! Mon Dieu ! Je vous en supplie, faites que le soleil apparaisse ! » Il repète cela encore une fois...Soudain, il croit voir le ciel s'éclaircir et tous commencent à ouvrir grand les yeux d'étonnement. Mais en fait, non : le ciel reste empli de nuages et la pluie continue de tomber.

Tao en fils du Soleil :lol: Je savais bien , là que ça n'allait pas marcher - Zia aussi a le médaillon du Soleil , mais elle n'a pas le pouvoir de faire apparaître le Soleil ;) Mais bon , il fallait bien essayer ...

Marcowinch a écrit : 26 févr. 2021, 08:34 Les amis regardent la direction pointée par le navigateur et Laguerra ne peut que constater : « oui, ç'aurait été trop simple ».

Effectivement , moi aussi je me disais que cela aurait été trop simple !

Marcowinch a écrit : 26 févr. 2021, 08:34 « Il n'y a qu'un seul petit problème, dit Laguerra, son attention étant plutôt portée sur les défenses du Palais : l'endroit grouille de gardes...»

8-x Comment vont-ils s'en sortir ? Réponse dans le prochain chapitre :x-):


Et comme toujours , un documentaire fantastique ! Bravo ! J'attends avec impatience le prochain chapitre :x-):
Saison 1 : 19,5/20 <3
Saison 2 : 15/20
Saison 3 : 19/20
Saison 4 : 20/20 <3

Personnages préférés : <3 :Ambrosius: / :Zares: :Tao: <3
Répondre