Mais qui décide des quoi dans une série?

Saison 2 (2013) : la suite officielle par MoviePlus (Jean Chalopin), produite par Blue Spirit et diffusée sur TF1 sous la forme de 3 saisons de 26 épisodes.
Avatar du membre
badger leader
Vénérable Inca
Vénérable Inca
Messages : 598
Enregistré le : 04 juil. 2012, 20:16
Statut : Hors ligne

Re: Mais qui décide des quoi dans une série?

Message par badger leader »

il y à plusieurs élément que je voudrais évoquer afin de démonter qu'écrire (réaliser) la suite des cité d’or est particulièrement compliqué.

Tout d'abord il faut bien se rendre compte que l'on écrit en fonction du public visé. Dans le cas où l'on fait dans le "familial" c'est quand même le plus jeune publique qui impose son style.
Exemple: harry potter. Personne ne contestera que ce soit écrit avec talent et efficacité. Hors le style et l'intrigue du premier tome n'est pas le même que celui du 4 qui lui même est différent du tome 7.
Développons un peu le thème de la relation amoureuse.
1er tome (Harry 11ans => lecteur environ 9 ans). Rien
2éme 3éme (Harry 12ans => lecteur environ 10 ans). Premier émois mais on ce fait des bises sur les joues.
4éme. (Harry 14ans => lecteur environ 12 ans). Branle bat de combat général. Ça devient un thème central de l’action.

On retrouve le même principe avec le thème du père disparu.
Il faut attendre le tome 4 pour que la figure paternelle commence à présenter des failles. (On y découvre avec horreur que James et Sirius pouvaient être décrient comme des «petit mer… x»).

Fort ce cet exemple j’affirme que les citée d’or (1ere saison) sont dans la ligné du premier tome de harry potter. C’est prude, c’est plutôt symbolique et la violence y est limitée.

Cela me permet de rebondir sur le succès dans toutes les classes d’âge de la première saison.
L’exemple type du film d’animation familiale c’est le Disney. C’est quand même fort gnangnan en règle général.
Autre point important, la génération qui nous suit (les 25-30 ans) développe le même phénomène de nostalgie pour ces propres séries (pas les notre). Je note d’ailleurs que « les chevaliers du zodiaque », « dragon ball » ou « robotec » on eu de nombreuse suite. On notera aussi que toutes ces séries sont préalablement apparues sous forme papier.
Même si la série de cité d’or n’est pas tombé dans l’oubli, elle est quand même loin dans le classement des séries à succès. Elle relève plus de l’ovni inclassable que du Bloc Buster.

Continuons à enfoncer des portes ouvertes.
La saison 1 à été écrite sans aucune contrainte. Quand on fait une petite liste on découvre d’ailleurs pas mal de truc un peu surprenant.
Gomez et gaspard qui franchissent plus de 1000 km de jungle en trainant une charrette de poudre depuis le Pérou jusque dans le sud Mexique en quelque semaine. (en plus de leur capacité pour ne pas mourir. Ils sont dans le prochain expendables? )
Le sous marin de tao. (elle est où l’écoutille pour entré dedans en plus du fait que c’est la copie de celui de 20000 lieux sous les mers?)
La gravité très spéciale qui règne à bord du condor (tantôt les passagers subissent les accélérations et lorsqu’Estéban fait un passage sur le dos avant d’ouvrir la verrière tout le monde reste bien en place.)

La saison 2 à la lourde tache de tenir compte de tout ce qui à été dit avant dans la saison 1 et de préparer les saisons 3 et 4. Les scénaristes de la saison 2 ont donc un peu plus de contrainte à gérer que les scénaristes de la saison 1.
Le temps pour rendre les scénarios n’est pas illimité. Par exemple, le film « le livre de la jungle » à bénéficier de plus de 3ans de préparation. Avoir du talant c’est plus facile quand on à un peu plus de temps.
Enfin il ne faut jamais oublier que l’animation est ce qu’il y à de plus dur à planifier. Quand on fait un film, il est toujours possible de faire 50 prises de la même scène puis de voir au montage. On peut aussi compter sur un acteur qui improvise ses répliques et bouscule la mise en scène. En animation on ne fait qu’une seule prise. La moindre erreur de jugement au moment des story bord et vous resterez avec votre scène poussive jusque à la fin.
Pour faire bon poids, je noterais que la saison 1 disposait d’une équipe d’animation qui maitrisait une veille méthode, là nous avons une équipe qui à due littéralement torturer l’animation moderne (avec des modèles 3D) pour coller au mieux avec un style vieux de 30 ans (technique des cellulos). Ce n’est pas toujours très réussit, mais c’était un défit de plus à relever.

Et bien sur vous ajoutez à tout ça les interventions de TF1 pour s’avoir si ce n’est pas trop compliqué, pas trop violent ou pas trop choquant.

J’ai dors et déjà commencé à récrire une où deux scènes de la saison 2. Comme ça pour voir. Je confirme que c’est très dur. Soit c’est trop simple et ça fait doublon avec la saison 1, soit c’est incompréhensible pour des gosses de 6-7 ans, soit c’est mous et lent.
NOTE de la SERIE Original: 16.5/20.
NOTE de la SERIE MCO2: 11/20
NOTE de la SERIE MCO3: 14.5/20
rendu à l'épisode 19. la note ne varis pas.

Avatar du membre
dialecte
Vénérable Inca
Vénérable Inca
Messages : 979
Enregistré le : 28 févr. 2009, 10:12
Statut : Hors ligne

Re: Mais qui décide des quoi dans une série?

Message par dialecte »

Comme l'a dit Chalopin en interview "Un bon dessin animé est avant tout une bonne histoire".
Le scénario de cette saison est bidon (le reste aussi d'ailleurs x-) ). Bien entendu l'équipe qui a bossé sur les décors a fait un excellent travail, on est d'accord. Le problème est que se ne sont pas les décors qui font un bon dessin animé.

Ce qui m'a fait aimé la saison d'origine est le scénario, les musiques, les méchants, cette ambiance si particulière avec ses montées de tension. Je ne retrouve rien de tout cela dans cette suite.

Que se soit avec mes yeux d'enfant ou avec mes yeux d'adulte, il y a tout un tas de scènes dans la saison d'origine que je trouve mythique. Je trouvais ces scènes mythiques étant enfant et je les trouve toujours mythiques avec mes yeux d'adulte.
Citer moi des scènes mythiques dans cette saison 2? Pour moi la scène qui résume le mieux cette saison Blue Spirit est la gigue des marins d'Esteban dans le palais à Pekin et elle résume à elle seule tout le mal que je pense de cette saison :|

La saison Blue Spirit, c'est un peu du Canada Dry. Ca ressemble a du Cités d'or mais ce n'est pas du Cités d'or.
NOTE de la saison d'origine: 18/20
NOTE des saisons Blue Spirit 7/20 Déception. Suite indigne de la saison 1

Avatar du membre
Ra Mu
Gardienne du temple - Modératrice
Gardienne du temple - Modératrice
Messages : 1730
Enregistré le : 06 oct. 2013, 20:52
Genre :
Âge : 45
Statut : Hors ligne

Re: Mais qui décide des quoi dans une série?

Message par Ra Mu »

badger leader a écrit :Autre point important, la génération qui nous suit (les 25-30 ans) développe le même phénomène de nostalgie pour ces propres séries (pas les notre). Je note d’ailleurs que « les chevaliers du zodiaque », « dragon ball » ou « robotec » on eu de nombreuse suite. On notera aussi que toutes ces séries sont préalablement apparues sous forme papier.

La saison 1 à été écrite sans aucune contrainte.

Le temps pour rendre les scénarios n’est pas illimité. Par exemple, le film « le livre de la jungle » à bénéficier de plus de 3ans de préparation. Avoir du talant c’est plus facile quand on à un peu plus de temps.
Enfin il ne faut jamais oublier que l’animation est ce qu’il y à de plus dur à planifier. Quand on fait un film, il est toujours possible de faire 50 prises de la même scène puis de voir au montage. On peut aussi compter sur un acteur qui improvise ses répliques et bouscule la mise en scène. En animation on ne fait qu’une seule prise. La moindre erreur de jugement au moment des story bord et vous resterez avec votre scène poussive jusque à la fin.
Pour faire bon poids, je noterais que la saison 1 disposait d’une équipe d’animation qui maitrisait une veille méthode, là nous avons une équipe qui à due littéralement torturer l’animation moderne (avec des modèles 3D) pour coller au mieux avec un style vieux de 30 ans (technique des cellulos). Ce n’est pas toujours très réussit, mais c’était un défit de plus à relever.

Et bien sur vous ajoutez à tout ça les interventions de TF1 pour s’avoir si ce n’est pas trop compliqué, pas trop violent ou pas trop choquant.
Je laisserai la parole à Kozo Morishita , impliqué dans la production de UFO Robot, Saint Seiya et Dragon ball Z, j'en passe. Il évoque de l’évolution de l’animation au Japon depuis 40 ans.
(Extrait de l’interview de Kozo Morishita par Viky dans l’AnimeLand de Juin)
« Faute d’argent, nous réalisions des anime qui ne bougeaient pratiquement pas (. ..) Cela nous a obligé par contrecoup à privilégier la construction du récit, à penser aux enjeux dramatiques et à la conception graphique des personnages avec une plus grande liberté sur le plan graphique et le type de personnage qu’on a pu faire exister. Un personnage que vous devez animer avec peu de mouvements amène des conséquences sur ce que vous pouvez faire avec lui. Je crois que cette culture des personnages au Japon est une des plus riches au monde et c’est là le point de départ de ce que l’on appelle « animer » avec ses limitations.
Aujourd’hui, les gens qui se lancent dans le métier (…)ont connu cette animation limitée. Ils essayent de la transcender, de la faire bouger mais ce n’est pas facile. Par ailleurs, ils font face à des délais très courts et à des difficultés plus grandes que celles que nous avons connues. Il y avait peut-être plus de liberté à notre époque qu’aujourd’hui
A l’époque, on pensait uniquement à l’Archipel (Nippon), On avait cette liberté, cette indolence. Aujourd’hui les productions sont envisagées à l’échelle mondiale, et c’est beaucoup plus difficile à mettre en scène
»
Peut-on dire que la qualité d’un anime est une affaire de personne ? Apparemment, c’est une question plus globale, à la fois technique et financière. Les restrictions imposées aux animateurs viennent aussi bien des nouvelles exigences sociétales (animation 3D devenant la norme, psychologues et j’en passe) que de la nouvelle manière de produire.
Modifié en dernier par Ra Mu le 23 juin 2014, 14:53, modifié 2 fois.

Avatar du membre
Ra Mu
Gardienne du temple - Modératrice
Gardienne du temple - Modératrice
Messages : 1730
Enregistré le : 06 oct. 2013, 20:52
Genre :
Âge : 45
Statut : Hors ligne

Re: Mais qui décide des quoi dans une série?

Message par Ra Mu »

Je suis allée voir le spectacle de Camille Chamoux « née sous Giscard ». Elle a souligné un aspect particulier des productions pour la jeunesse des années 80 que je trouve assez juste : la tristesse et la condition parfaitement glauques de nos héros de DA: Clémentine paraplégique, Rémi sans famille et SDF à 9 ans, Actarus, réfugié de guerre, orphelin, SDF et prince déchu…. C’est vrai que les Japonais ont une culture spécifique des personnages et les mettent dans des conditions de départ assez sinistres. Cela forme le caractère et donne une leçon de vie (dans la brochure de présentation des cicis en 1983, c’était l’argument avancé).
Peut-être est-ce la disparition de cette culture de l »éducation qui nous choque dans cette nouvelle version des cicis. Mais les animateurs sont-ils en cause ?

Avatar du membre
dialecte
Vénérable Inca
Vénérable Inca
Messages : 979
Enregistré le : 28 févr. 2009, 10:12
Statut : Hors ligne

Re: Mais qui décide des quoi dans une série?

Message par dialecte »

Bien entendu que l'équipe Blue Spirit est responsable de cet échec. Il y a tout un tas de trucs niais dans cette suite qu'un bon réalidateur n'aurait pas laissé passer. Sans parler que ce Jean Luc Francois dit des d'idioties en interview alors ça ne donne pas non plus envie de lui trouver des circonstances atténuantes.
Si c'était pour avoir un scénario chiant et des dialogues niais fallait faire un autre dessin animé mais pas faire la suite des Cités d'Or.

Regardez la petite vidéo du pilote d'Asterion pour voir ce que les gens sont capable de faire en 2014.
http://www.youtube.com/watch?v=HX1KGpamC9Q

Comme l'impression qu'il y a plus de talent du coté de Pollux Animation que Chez Blue Spirit. TF1 et Chalopin aurait mieux fait de confier ce projet à Maroin Elasti qui est capable de réunir une équipe de talents. Regardez dans les crédits les noms des personnes qui ont réalisé cette vidéo et ensuite comparez les avec ceux qui bossent chez Blue Spirit :|

D'un coté on a:
Yasuhiro Irie réalisateur de Fullmetal Alchemist.
Shichiro Kobayashi directeur artistique de Cobra et Remi sans famille.

De l'autre on a:
Jean Luc Francois réalisateur de T'choupi et Grabouillon.

Après certains s'étonnent que les fans sont mécontents mais comme l'impression qu'il ya une petite erreur de casting. Au début de la diffusion, j'ai pris la défense de Blue Spirit quand ils se sont fait descendre en flèche par une partie des fans de la saison d'origine. Je voulais leur laisser une chance de montrer de quoi ce studio était capable mais au bout d'un moment ce n'est plus possible de trouver des excuses.
NOTE de la saison d'origine: 18/20
NOTE des saisons Blue Spirit 7/20 Déception. Suite indigne de la saison 1

Avatar du membre
Ra Mu
Gardienne du temple - Modératrice
Gardienne du temple - Modératrice
Messages : 1730
Enregistré le : 06 oct. 2013, 20:52
Genre :
Âge : 45
Statut : Hors ligne

Re: Mais qui décide des quoi dans une série?

Message par Ra Mu »

dialecte a écrit :Comme l'impression qu'il y a plus de talent du coté de Pollux Animation que Chez Blue Spirit. TF1 et Chalopin aurait mieux fait de confier ce projet à Maroin Elasti qui est capable de réunir une équipe de talents. Regardez dans les crédits les noms des personnes qui ont réalisé cette vidéo et ensuite comparez les avec ceux qui bossent chez Blue Spirit :|
Maroin Eluasti, si je ne m'abuse a participé à l'épisode 12.
On ne voit pas vraiment la différence.

Avatar du membre
dialecte
Vénérable Inca
Vénérable Inca
Messages : 979
Enregistré le : 28 févr. 2009, 10:12
Statut : Hors ligne

Re: Mais qui décide des quoi dans une série?

Message par dialecte »

Certain qu'on ne voit pas la différence. Le problème a pour nom Jean Luc Francois, c'est lui le chef d'orchestre.
NOTE de la saison d'origine: 18/20
NOTE des saisons Blue Spirit 7/20 Déception. Suite indigne de la saison 1

Avatar du membre
badger leader
Vénérable Inca
Vénérable Inca
Messages : 598
Enregistré le : 04 juil. 2012, 20:16
Statut : Hors ligne

Re: Mais qui décide des quoi dans une série?

Message par badger leader »

je crois définitivement que tu confond le chef d'orchestre avec l'homme orchestre.
pour filer la métaphore, tu oublis le directeur de l'opéra, l'orchestre et les régisseurs.
tu crois qu'un homme seul peu compenser les faille des un et les marottes des autres. c'est le comble de la pensé "ya ka, faut kon".

de plus un chef d'orchestre doit réinterpréter les partitions d'un auteur, il ne les récrits pas.
il doit en revanche composer avec ce qu'il à. on fait pas la même chose si l'on à un orchestre symphonique, un orchestre de chambre, un group de hevy métal ou un band Ecossais. (finalement elle est pas mal cette métaphore pour montrer que le réalisateur n'est qu'un rouage d'un ensemble plus grand).

va tu un jour comprendre que celui qui dirige c'est celui qui a le fric, a savoir le producteur. Regarde tous les exemples que tu donnes pour parler de talant. que des adaptations de manga papier ou de livre. bonjour la prise de risque. tu n'arrive à débloqué du budget que si tu arrives à convaincre les producteurs. et si tu veux faire ton projet et bien tu incorpore leurs demandes (voir le film parodique au début du sujet).
note que je ne te demande pas de dire que la suite est bien, mais arrête de dire qu'un seul homme est responsable de tout.

Je viens de voir DRAGON 2. au final j'ai la même impression que pour bien des épisodes des MCO2. une impression de fin bâclée. sans rien dévoiler, on à une résolution super rapide pour avoir une happy end, alors que l'on pouvait découper le film en deux à condition d'avoir le courage de faire finir le premier comme "l'empire contre attaque" a savoir une défaite total des gentils. et quand on vois le reste du film, il n'est pas question de remettre en doute le talant de l'équipe artistique de DRAGON 2. il y a vraiment de très bon moment dans ce film.

une preuve de plus de l'interférence des productions dans le processus créatif et du poids des format imposé pour tel ou tel public.
NOTE de la SERIE Original: 16.5/20.
NOTE de la SERIE MCO2: 11/20
NOTE de la SERIE MCO3: 14.5/20
rendu à l'épisode 19. la note ne varis pas.

Avatar du membre
dialecte
Vénérable Inca
Vénérable Inca
Messages : 979
Enregistré le : 28 févr. 2009, 10:12
Statut : Hors ligne

Re: Mais qui décide des quoi dans une série?

Message par dialecte »

badger leader a écrit :
va tu un jour comprendre que celui qui dirige c'est celui qui a le fric, a savoir le producteur.
Vas tu un jour comprendre que le réalisateur est le chef d'orchestre, celui qui va transformer le projet en film ou animé?

Faut arrêter de se réfugier systématiquement derrière TF1 pour expliquer le fiasco de cette saison 2, ça ne marche pas avec moi.
Faut pas me faire croire que c'est TF1 qui a imposé à Jean Luc Francois de placer la "Gigue des marins" dans le palais à Pekin ou autres niaiseries comme le "ah bon, on est en Espagne?" d'Esteban dans le labo, etc.
A part ceux qui s'occupent des décors, ça déconne à tous les niveaux dans cette saison 2.

Que la cible est les jeunes enfants de TF1, je peux le concevoir. Pour autant, ce n'est pas une raison pour faire n'importe quoi et ne pas respecter la saison d'origine un minimum. Placer une machine olmeque neuve dans le dernier épisode est pour moi une faute professionelle. A ce demander si ce studio a vraiment regardé l'integralité de la saison d'origine avant de commencer à travailler :roll:
A ce niveau ce n'est ni un problème d'argent, ni la responsabilité de TF1...Juste un problème de compétence!
Pour exemple si j'avais été réalisateur de cette saison Blue spirit et que le type me balance une machine olmeque neuve dans le dernier épisode, je l'aurai gentiment invité à revoir sa copie. D'ailleurs avant même la réalisation de la machine olmeque, j'aurai commencé par engueuler les scénaristes x-)

Je suis convaincu qu'avec une meilleur équipe à la réalisation, on aurait eu une saison plus digeste même en respectant les consignes de TF1. Ca ne fait pas l'ombre d'un doute.
NOTE de la saison d'origine: 18/20
NOTE des saisons Blue Spirit 7/20 Déception. Suite indigne de la saison 1

Avatar du membre
badger leader
Vénérable Inca
Vénérable Inca
Messages : 598
Enregistré le : 04 juil. 2012, 20:16
Statut : Hors ligne

Re: Mais qui décide des quoi dans une série?

Message par badger leader »

dialecte a écrit : .....
Que la cible est les jeunes enfants de TF1, je peux le concevoir. Pour autant, ce n'est pas une raison pour faire n'importe quoi et ne pas respecter la saison d'origine un minimum. Placer une machine olmeque neuve dans le dernier épisode est pour moi une faute professionelle. A ce demander si ce studio a vraiment regardé l'integralité de la saison d'origine avant de commencer à travailler :roll:
A ce niveau ce n'est ni un problème d'argent, ni la responsabilité de TF1...Juste un problème de compétence!
Pour exemple si j'avais été réalisateur de cette saison Blue spirit et que le type me balance une machine olmeque neuve dans le dernier épisode, je l'aurai gentiment invité à revoir sa copie. D'ailleurs avant même la réalisation de la machine olmeque, j'aurai commencé par engueuler les scénaristes x-)
.....
.
je ne comprend pas, ou plutôt je crains de comprendre.
peut tu un peu éclairer ma lanterne au sujet de cette machine olmèque. en quoi c'est une faute professionnelle?
NOTE de la SERIE Original: 16.5/20.
NOTE de la SERIE MCO2: 11/20
NOTE de la SERIE MCO3: 14.5/20
rendu à l'épisode 19. la note ne varis pas.

Répondre