[FANFIC - SPOILERS SAISON 4] : UNE SUITE POTENTIELLE (Marcowinch)

C'est ici que les artistes (en herbe ou confirmés) peuvent présenter leurs compositions personnelles : images, musiques, figurines, etc.
Avatar de l’utilisateur
Marcowinch
Guerrier Maya
Guerrier Maya
Messages : 337
Inscription : 12 nov. 2018, 18:36
Localisation : Villeneuve d'Ascq
Âge : 47

Re: [FANFIC - SPOILERS SAISON 4] : UNE SUITE POTENTIELLE (Marcowinch)

Message par Marcowinch »

annette26 a écrit : 26 févr. 2021, 10:40 J'adore le "portrait" de Donato - ah oui , là on voit bien que c'est un tueur en série :lol:
Merci annette26 :) Oui, Donato n'est clairement pas un "gentil". C'est fait exprès : il y a déjà beaucoup trop de gentils ! ;)
Dis-donc , :Laguerra: a eu une vie bien mouvementée ! La pauvre !
Oui, la vie d'espionne n'est pas simple ! Et vu son charme, elle avait forcément eu d'autres prétendants...Qui sait quels secrets elle cache encore ? ;)
J'adore ! Enfin il le révèle à Tao ! Super :x-):
Oui, cela me semblait normal : entre amis, on se dit tout ! :) La série télé est limitée par la durée des épisodes et donc fait parfois des "ellipses" ou des raccourcis que je trouve dommage, car les petits moments échangés entre amis sont très importants, surtout pour ce genre de nouvelles...
J'avais du mal à comprendre que Tao n'en ait pas été "officiellement" informé. Il y a quelques points comme cela, des derniers épisodes de la S4 que j'essaie de compléter.
Oh la la , qu'est-ce que j'aime quand Tao est appelé par ses nouveau titres :-@
Oui, mais espérons que cela ne lui monte pas à la tête ! :)
Ah , les filtres d'amour ! Très bonne idée :x-):
Merci. :) Cela va-t-il fonctionner pour Gaspard ? Va-t-il "conclure" ? Quel suspense ! ;)
Tao en fils du Soleil :lol: Je savais bien , là que ça n'allait pas marcher - Zia aussi a le médaillon du Soleil , mais elle n'a pas le pouvoir de faire apparaître le Soleil ;) Mais bon , il fallait bien essayer ...
En bon scientifique du groupe, il se devait de tenter l'expérience ;)
Et comme toujours , un documentaire fantastique ! Bravo ! J'attends avec impatience le prochain chapitre :x-):
Merci pour tes commentaires qui font plaisir.
*** Ma fanfic MCO :)***
J'espère qu'elle vous plaira :D

:Esteban: Ben voyons, Pattala ! C'est pas dans ce coin-là que vit la jolie Indali ? :tongue:
Avatar de l’utilisateur
TEEGER59
Grand Condor
Grand Condor
Messages : 3640
Inscription : 02 mai 2016, 14:53
Localisation : Valenciennes
Âge : 43
Contact :

Re: [FANFIC - SPOILERS SAISON 4] : UNE SUITE POTENTIELLE (Marcowinch)

Message par TEEGER59 »

Lu ce matin.
Un bon chapitre où on en apprend un peu plus sur le passé de l'aventurière.
Gaspard qui retourne sa veste encore une fois! :twisted: (Est-ce l'amour pour Isabella qui le fait agir, le fait qu'il ait échoué à capturer Ambrosius ou alors sa haine viscérale envers Mendodo?)
En tout cas, c'était très bien.
:Laguerra: : AH! Comme on se retrouve!
:Mendoza: : Ma première leçon ne t'a pas SUFFIT?
:Laguerra: : Cette fois, tu ne t'en sortiras pas si FACILEMENT!
Avatar de l’utilisateur
Marcowinch
Guerrier Maya
Guerrier Maya
Messages : 337
Inscription : 12 nov. 2018, 18:36
Localisation : Villeneuve d'Ascq
Âge : 47

Re: [FANFIC - SPOILERS SAISON 4] : UNE SUITE POTENTIELLE (Marcowinch)

Message par Marcowinch »

TEEGER59 a écrit : 26 févr. 2021, 18:26 Lu ce matin.
Un bon chapitre où on en apprend un peu plus sur le passé de l'aventurière.
Gaspard qui retourne sa veste encore une fois! :twisted: (Est-ce l'amour pour Isabella qui le fait agir, le fait qu'il ait échoué à capturer Ambrosius ou alors sa haine viscérale envers Mendodo?)
En tout cas, c'était très bien.
Merci Teeger59 :)
Pour Gaspard, il y a aussi peut être une autre raison : il n'avait pas vraiment le choix non plus ;)
*** Ma fanfic MCO :)***
J'espère qu'elle vous plaira :D

:Esteban: Ben voyons, Pattala ! C'est pas dans ce coin-là que vit la jolie Indali ? :tongue:
Avatar de l’utilisateur
Marcowinch
Guerrier Maya
Guerrier Maya
Messages : 337
Inscription : 12 nov. 2018, 18:36
Localisation : Villeneuve d'Ascq
Âge : 47

Re: [FANFIC - SPOILERS SAISON 4] : UNE SUITE POTENTIELLE (Marcowinch)

Message par Marcowinch »

Le chapitre 7 sera dispo ce vendredi :D
*** Ma fanfic MCO :)***
J'espère qu'elle vous plaira :D

:Esteban: Ben voyons, Pattala ! C'est pas dans ce coin-là que vit la jolie Indali ? :tongue:
Avatar de l’utilisateur
annette26
Guerrier Maya
Guerrier Maya
Messages : 132
Inscription : 25 janv. 2021, 18:23
Genre : Femme
Âge : 21

Re: [FANFIC - SPOILERS SAISON 4] : UNE SUITE POTENTIELLE (Marcowinch)

Message par annette26 »

Cool ! J'ai trop hâte de le lire :x-): PS. Merci pour ce magnifique fan-art que tu m'as envoyé en avant-première , il est vraiment trop beau :-@
Saison 1 : 19,5/20 <3
Saison 2 : 15/20
Saison 3 : 19/20
Saison 4 : 20/20 <3

Personnages préférés : <3 :Ambrosius: / :Zares: :Tao: <3
Avatar de l’utilisateur
ziaguerra
Vénérable Inca
Vénérable Inca
Messages : 603
Inscription : 30 mars 2020, 17:46
Âge : 14

Re: [FANFIC - SPOILERS SAISON 4] : UNE SUITE POTENTIELLE (Marcowinch)

Message par ziaguerra »

J’adore ta fic Marcowinch ! Je me réjouie d’être demain ! :D
Dernière modification par ziaguerra le 04 mars 2021, 17:56, modifié 1 fois.
Saison 1: 18/20
Saison 2: 16/20
Saison 3: 20/20
Saison 4: 19,5/20

Trio préféré: :Esteban: :Zia: :Tao:
Perso préféré: :Laguerra:
Couple préféré : :Mendoza: :Laguerra:

Vous êtes blessée ? Je survivrai. 8)
Avatar de l’utilisateur
Marcowinch
Guerrier Maya
Guerrier Maya
Messages : 337
Inscription : 12 nov. 2018, 18:36
Localisation : Villeneuve d'Ascq
Âge : 47

Re: [FANFIC - SPOILERS SAISON 4] : UNE SUITE POTENTIELLE (Marcowinch)

Message par Marcowinch »

ziaguerra a écrit : 04 mars 2021, 15:36 J’adore ta fic Marcowinch ! Je me réjouies d’être demain ! :D
Merci ziaguerra :D
*** Ma fanfic MCO :)***
J'espère qu'elle vous plaira :D

:Esteban: Ben voyons, Pattala ! C'est pas dans ce coin-là que vit la jolie Indali ? :tongue:
Avatar de l’utilisateur
Marcowinch
Guerrier Maya
Guerrier Maya
Messages : 337
Inscription : 12 nov. 2018, 18:36
Localisation : Villeneuve d'Ascq
Âge : 47

Re: [FANFIC - SPOILERS SAISON 4] : UNE SUITE POTENTIELLE (Marcowinch)

Message par Marcowinch »

La 8e Cité

Chapitre VII : Topkapi

Machine Olmèque d'Ambrosius. Abords de Constantinople. Milieu de matinée.

La machine est arrivée près de la capitale ottomane. Cela fait déjà plusieurs heures qu'elle orbite, de loin, autour de la ville, à la recherche du Grand Condor. Au bout d'un moment Donato, grâce à sa vue perçante, repère l'appareil.

« Il est ici, Maître », dit le tueur, désignant un endroit en contrebas.
« Bien vu, Donato », répond l'alchimiste reconnaissant la forme caractéristique de l'oiseau, « il ne semble pas y avoir d'agitation autour : les passagers ont du quitter l'engin».
- Vous allez pouvoir récupérer vos objets ...
- J'en doute : je ne vois personne autour de l'oiseau. Cela m'étonnerait beaucoup de Tao qu'il les ait laissés là sans surveillance. En outre, j'y ai réfléchi durant notre vol et je suis intrigué par ces nouveaux artefacts, ainsi que par ce nouvel ancien peuple que vous avez mentionnés... J'ai peut être agi trop impulsivement à Pattala. Je pense donc que nous allons plutôt tâcher de suivre les enfants pour voir où cela nous mène. Ensuite, nous agirons ! 
- Comme vous voudrez, Messire, soupire l'asesino. Rappelez-vous juste, s'il vous plaît, que j'ai une mission à accomplir. Je ne voudrai pas y passer ma vie : d'autres contrats m'attendent sûrement. »
Là dessus, Ambrosius va enfin se nettoyer le visage, se changer et revêtir son armure. Il a réussi à arranger un peu le triste état de sa robe. Le propulseur dorsal est toujours en cours de réparation par Mercator, mais le reste de la carapace est tout à fait opérationnel. Tout en se changeant, Ambrosius constate avec joie que les coups reçus quelques heures plus tôt ont déjà disparu.
« Magon, pense-t-il, avait tort : même si elle a été créée par des Atlantes, la Pierre d'Ophir a bel et bien eu des effets durables sur moi. Si j'avais pu m'y exposer davantage, je serai sans doute définitivement immortel ! »
Peu de temps après, la machine olmèque descend un peu et se place dos au condor, pour ne pas être vue. Puis Zarès en saute, atterrissant une vingtaine de mètres plus bas. Il se réceptionne sans mal, se relève, puis s'approche du condor en longeant le flanc de la montagne, veillant à ne pas être repéré.
D'un coin de l'oeil, il aperçoit qu'à l'intérieur du poste de pilotage, Sancho et Pedro tachent de se distraire comme ils peuvent.
« J'ai vu juste, se dit Zarès, certain de son fait : les artefacts ne sont pas à bord : Tao, qui est si intelligent, n'aurait jamais laissé la surveillance d'objets si importants à ces deux imbéciles ! »
La silhouette noire saute sur la queue de l'oiseau d'or, la gravit, puis marche jusque l'intersection de celle-ci avec le corps de l'appareil.
Elle soulève alors un pan de sa robe et en sort un objet émettant un faible « bip ». Zarès colle alors le dispositif sur le grand condor, s'assure que celui-ci tienne bien, puis il retourne d'où il est venu et effectue un bond pour remonter à bord de sa machine.
Une fois revenu au poste de commandes, il actionne les écrans de la Machine et vérifie que tout fonctionne : il voit la position du Grand Condor s'afficher sur la console.
« Parfait, dit-il en souriant à Donato : grâce à ce dispositif Olmèque fort ingénieux que j'ai eu le loisir d'étudier cette année, nous pourrons suivre le condor où qu'il aille... Nous pourrons agir quand bon nous semble !»
Sur ces paroles, Il éloigne la machine olmèque, qui se pose quelques centaines de mètres plus loin, puis va aider Mercator a remettre son propulseur en parfait état de marche.

Constantinople. Empire Ottoman. Fin de matinée.
Après avoir étudié les lieux et soigneusement mémorisé le plan général du Palais de Topkapi, les compagnons se concertent...
« Trouver une éventuelle partie souterraine pourra prendre du temps, dit Athanaos.
- Oui, complète Laguerra : nous ne pouvons pas espérer que cela soit très rapide. Nous allons devoir trouver un prétexte pour rester quelques temps au sein du palais ».
Ils réfléchissent un moment, puis Esteban propose : « pourquoi ne pas nous faire passer pour des saltimbanques ? L'homme interrogé ce matin nous a dit qu'il y en avait beaucoup. Nous pourrions ainsi rester au Palais au moins quelques heures, non ?
- C'est risqué, dit Mendoza, mais nous pouvons essayer... »
Ils en discutent encore un peu puis, ne voyant pas d'autre alternative, se présentent à l'entrée du palais.
Les gardes de faction, des janissaires, regardent l'attroupement approcher et portent la main à leurs cimeterres, sans toutefois les dégainer. Ils leur font signe de s'arrêter.
« Ou pensez-vous donc aller ? » leur intime l'un des soldats.
Les guerriers portent des tenues d'apparat, bariolées de toutes les couleurs, qui détonnent et pourraient éventuellement prêter à sourire, mais tous semblent aguerris et Mendoza se dit qu'il ne faudrait pas les sous estimer.
« Nous sommes des artistes, répond Esteban sans se démonter. Nous avons entendu dire qu'un invité de marque allait arriver et nous souhaitons proposer nos services à son altesse le Sultan Soliman, pour le distraire, lui et sa cour .
- Ahah ! Ma foi, gamin, tu ne manques pas de cran ! rétorque le janissaire. Et quels services proposez-vous exactement ? 
- Laissez-moi en être juge, dit un homme bedonnant arrivant et se tournant vers les compagnons. Je me nomme Abbas et je suis le Régisseur du palais. C'est moi qui suis en charge d'organiser les divertissements de notre altesse. Mais j'ai la même question que ce garde.
- Comme je le disais, reprend Esteban très solennellement, nous sommes une troupe d'artistes, d'amuseurs, de bouffons, si vous préférez enfin, quel que soit le nom que vous leur donnez ici...Nous avons tous des talents divers ».
Il désigne d'abord Tao et Pichu et explique « mon ami ici présent a un animal savant, ce perroquet, qui peut accomplir de nombreux tours !»
Pichu s'envole et effectue quelques cascades aériennes puis réalise des slaloms entre les membres du groupe et vient doucement se poser sur l'épaule gauche de Zia.
« Quant à moi, affirme la jeune fille en le carressant, je peux apprivoiser n'importe quel animal, tant que celui-ci n'a pas été victime de mauvais traitements .
- Nous, continue Athanaos en désignant Indali, nous pouvons faire des démonstrations de combat Hindi. Et notre compagnon, il indique Mendoza, est aussi un maître en escrime européenne...
- Pour ma part, finit Isabella, je réalise des acrobaties grâce à mon fouet. 
- Et toi ? finit le régisseur reportant son attention sur Esteban
- Moi, je suis tout simplement le meneur de cette joyeuse troupe !  sourit le jeune homme.
- Tu es bien jeune, pour être meneur, dit Abbas.
- Peut être, mais ne vous fiez pas aux apparences, assène Esteban sur un ton absolument sincère : j'ai déjà mené notre compagnie de part le monde et nous en avons déjà fait le tour ! En Europe, mais aussi en Asie, en Afrique et même sur le Nouveau Monde ! »
Bluffé par l'assurance et le ton convaincant du Fils du Soleil qui, visiblement, dit la vérité, le régisseur affiche une moue stupéfaite, puis il reprend : « et quel est le nom de votre troupe d'amuseurs, de bouffons ?
- Notre nom de troupe ? s'étonne Esteban.
- Oui, vous avez bien un nom de scène, après avoir visité autant de contrées... Il faudra bien que je puisse vous annoncer...»
Esteban réfléchit à toute allure puis déclare : « Les Olmèques ! »
« Les Olmèques ? » répète le régisseur, pensif. « Curieux. Je ne vois pas du tout ce que signifie ce nom, mais soit ! J'avoue que tu m'impressionnes, gamin, dit-il enfin. »
Puis, regardant le groupe, il ajoute : « je dois admettre que vous semblez avoir bien des talents et que votre groupe attire l'attention. Vous semblez très compétents. Cela pourrait intéresser mon maître, le Sultan... Bien ! Je vous engage pour la journée et la soirée. Par contre, vous êtes vous purifiés ? C'est indispensable avant de pouvoir entrer au Palais... 
- Euh, purifiés ? interroge Zia.
- J'imagine, jeune fille, que vous n'êtes pas au fait des coutumes ottomanes ! Toutes les personnes doivent, avant d'entrer au service, être passées par le hamam...
- Le hamam ? Qu'est ce que c'est ? » demande Indali.
Le régisseur soupire puis se déplace pour appeller un jeune homme situé à distance à l'intérieur de la cour du Palais : « Mahmud ! Mahmud ! Viens ici. »  
Tandis qu'il s'éloigne pour interpeller le garçon, Mendoza glisse à l'oreille d'Esteban : « C'était bien joué, Esteban ! Quelque part, tu ne lui as pas menti...Une ruse passe toujours mieux enrobée de vérité ». Le garçon fait un clin d'oeil au navigateur.
« Mais pourquoi « les Olmèques » ? » murmure Tao à son ami. 
Esteban lui répond en haussant les épaules : « C'est la seule idée qui m'est venue en tête quand l'homme m'a demandé le nom d'une bande de bouffons ! »
Tous rient, puis Esteban nuance toutefois et avec une pointe de peine dans la voix : « enfin, Tyrias en étant excepté, bien sûr ! »
Au bout de quelques instants, un jeune ottoman en tenue de serviteur arrive en courant. Il porte la tenue des serviteurs du palais.
« Oui, maître ?  Dit-il s'adressant au régisseur.
- Mahmud, conduis ces étrangers à l'Aga Hamam, ordonne l'homme. Pour qu'ils se purifient.
- Bien, Maître. » obéis le garçon, qui fait signe aux compagnons de le suivre dans la ville.
« C'est quoi, ça, un hamam ? s'inquiète Tao chemin faisant. J'espère que ce n'est pas encore un bain ! J'en ai déjà pris un il y a à peine six mois ! 
- Oui, j'avais du insister ! » souffle Indali à Zia, qui pouffe de rire.
«Je ne comprendrais jamais cette habitude de se laver » soupire l'ancien Naacal.
Mahmud les fait passer par différentes ruelles et ils arrivent rapidement devant l'entrée d'un bâtiment d'où s'échappent des volutes de vapeur et entrent et sortent de nombreux individus, visiblement détendus...
Mahmud entre en premier et les autres le suivent, mais un gardien désigne Pichu et stipule : « les animaux ne sont pas admis ici ».
« Attends-nous ici, Pichu, dit Tao, je reviens vite .
- Tao revient, Tao revient », accepte le volatile en allant se poser sur une corniche à proximité.
Le gardien reprend, en désignant Zia, Indali et Laguerra, puis une entrée distincte de la première : « les femmes entrent de ce côté ».
La troupe se sépare donc.
Les hommes et garçons entrent dans un vestibule ou un autre gardien leur indique d'enlever leurs vêtements. Tous s'exécutent, les adolescents, un peu gênés, dissimulant leur entrejambe de leurs mains. Ils conservent toutefois sur eux leurs médaillons, ceux-ci étant bien trop précieux pour être confiés à n'importe qui. On leur donne juste des sabots de bois pour les empêcher de glisser sur le sol humide.
Puis ils rentrent dans une pièce surchauffée. Au centre de la pièce se trouve une pierre, sous laquelle se trouve une source de chaleur. « Alimentée au feu de bois » déduit Tao.
Ils s'asseyent sur un bloc de pierre en forme de banc et très vite, commencent à suer. Esteban et Tao regrettent alors d'avoir conservé leurs médaillons sur eux car le métal commence à chauffer et les brûle un peu. Ils les enlèvent donc mais les laissent à côté d'eux.
Leur séjour se prolongeant durant de longues minutes, Esteban se frotte le front, de la sueur commençant à en couler abondamment.
« Pfiou ! Qu'est ce qu'il fait chaud ici !  dit le Fils du Soleil s'adressant à Tao.
Tao, plutôt à l'aise, répond : « Un peu mais pas tant que cela, Esteban...Sur mon île aussi, il faisait souvent très chaud. En Afrique également ainsi qu'à Pattala...Ton séjour chez Rana'Ori t'a rendu sensible»
Esteban souffle encore puis, un moment après, ses joues deviennent très rouges.
«Tout va bien ?» s'inquiète Tao.
Esteban se rapproche de lui et lui murmure  à l'oreille : « Oui, euh... Dis, je viens juste de penser à un truc : dans la salle d'à côté les filles ont du, comme nous, enlever tous leurs vêtements... »
Tao et Esteban se regardent, y songent une seconde, puis ouvrent grand les yeux, et déglutissent : « Gloups ! »
Puis Tao, les joues également devenues très rouges, reprend « euh, tu as raison, Esteban, il fait très chaud ici, tout à coup !! »
Tao2.jpg
Tao2.jpg (20.32 Kio) Consulté 439 fois
Esteban grivois s.jpg
Esteban grivois s.jpg (18.21 Kio) Consulté 439 fois

Athanaos, ayant cru comprendre le discours, rit : «ahah ! Ne grandis pas trop vite, Esteban ! » il lui gratte la tête et lui fait un clin d'oeil. Esteban, un peu gêné, sourit puis se frotte lui même la tête... 
Enfin, ne supportant plus la chaleur, les amis se rafraîchissent en versant sur eux le contenu de petits récipients d’eau en céramique.
Au bout d'un moment, on les fait rentrer dans une pièce où des masseurs leur prodiguent des massages très énergiques. Tao proteste car les masseurs les tapent franchement dans le dos.
« Mais vous êtes fous ? Vous allez me casser les reins ! Arrêtez ! Arrêtez ! »
Finalement, le rituel de soin se termine, ils se rhabillent et sortent du hamam, Tao ayant le dos en compote.
Ils retrouvent Laguerra, Zia et Indali à la sortie et Pichu les rejoint.
« Ca c'est bien passé ?  » demande Zia à Tao et Esteban.
« Euh, oui, oui. » disent les deux garçons d'un air entendu un peu trop innocent.
« Il s'est passé quelque chose ? » interroge Indali, un rien soupçonneuse.
« Non, non, rien » répond Tao, détournant un peu le regard.
« Oui, ça s'est bien passé, dit Mendoza un sourire aux lèvres. Retournons au Palais. Nous avons assez perdu de temps.»

Palais de Topkapi. Constantinople. Empire Ottoman. Après midi.
La troupe se sentant un peu ragaillardie après ce passage aux bains, à part Tao qui continue à se frotter le dos, revient vers le palais. Le régisseur les y accueille de nouveau et leur indique leurs quartiers provisoires, un baraquement installé dans la cour et dans lequel se trouvent déjà quelques autres saltimbanques.

« Le spectacle aura lieu ce soir, leur dit-il. En attendant, vous pouvez circuler librement dans la cour du Palais pour répéter vos numéros. Mais évitez de fourrer votre nez où il ne faut pas...»
Les compagnons acceptent puis, une fois le régisseur parti, discutent avec Mahmud.
« Mahmud, dit Tao, j'imagine que tu connais bien le palais ? Est-il ancien ? Je suis passionné d'histoire et j'aimerai en savoir plus à son sujet...
- Oui, répond le jeune homme : le palais, enfin surtout l'endroit sur lequel il a été bâti, est très vieux. Chaque sultan y a ajouté des pièces mais il y a des salles, dit-on, qui existaient déjà bien avant d'être intégrées... Le palais comporte aussi de très nombreux passages secrets. Certains servent toujours, comme quand le Sultan veut se rendre à son harem...
-  Qu'est ce qu'un harem ? Demande Zia.
- C'est un logement réservé aux femmes du Sultan, répond Mahmud en reportant son attention vers elle.
- Euh. Aux femmes ? dit Indali rougissant légèrement. Il en a plusieurs ? 
- Oui, trois, rien d'anormal à cela » s'étonne Mahmud de la question. « Il se dit même qu'il en cherche une quatrième ».
- Heureux homme ! » dit Mendoza pour taquiner Laguerra.
- Humpf ! » répond la bretteuse, qui lui donne un cou de coude dans les côtes, mais sourit.
« Mahmud, reprend Athanaos, pourrais-tu s'il te plaît nous montrer ces plus anciennes salles et passages ? 
- Je ne sais pas si j'en ai le droit, doute le jeune turc. Vous êtes des étrangers. Je ne voudrai pas d'embêtements...
- Pas de soucis, Mahmud, dit Esteban d'un ton confiant pour le rassurer. Indiques-nous en juste les emplacements : nous demanderons l'autorisation et nous nous débrouillerons !
Mahmud hésite encore un peu, puis accepte. Il leur décrit alors les emplacements qu'il connaît.
« Merci, Mahmud », dit Tao en s'inclinant respectueusement.
« Séparons nous, propose Esteban. Voyons si nous pouvons trouver une de ces anciennes entrées ou quelque chose de ce genre. »
Ils se dispersent et examinent les lieux.

Au bout d'un moment, profitant d'une relève de gardes, Mendoza et Laguerra parviennent à s'introduire dans le palais. Ils progressent rapidement mais se rendent compte de l'ampleur du bâtiment.
« Ce palais est un vrai labyrinthe ! », souffle le navigateur à sa compagne, qui hoche la tête d'approbation.
Alors qu'ils progressent prudemment, ils ne peuvent toutefois s'empêcher d'admirer la beauté de l'édifice, chaque porte étant entourée de marbre, chaque couloir étant orné de mosaïques aux couleurs bleutées...Plusieurs portiques ont des plafonds vert et blanc en bois doré . Les salles, quant à elles, ont leurs murs et plafonds recouverts de stuc, incorporant des décors et des motifs ottomans en relief. Parfois, de somptueux tapis jonchent le sol. Quand c'est le cas Mendoza et Laguerra marchent alors dessus, pour étouffer le bruit de leur pas.
Ils trouvent bien plusieurs des passages secrets mentionnés par Mahmud et les explorent mais, ces chemins dérobés sont bien trop récents pour être d'origine muenne ou atlante et bien que certains semblent plus anciens, ils n'en trouvent pas conduisant plus bas sous terre. Malgré toute leur expertise et leur prudence, les deux amants finissent en plus par perdre leur orientation dans le dédale de l'immense palais. Ils décident donc au bout d'un long moment de retourner sur leur pas.

De son côté, Athanaos va examiner la cour et le mur est qu'il a repéré plus tôt dans la matinée.

Enfin, les enfants partent explorer une autre zone du Palais. Tao demande à Pichu de distraire un garde de faction tandis que lui ainsi qu'Esteban, Zia et Indali se faufilent et empruntent une des portes... Les amis passent ainsi quelques heures à explorer le palais, prenant mille précautions pour ne pas être vus. Cela n'est pas une mince affaire, car le bâtiment est complexe et les janissaires sont nombreux. Ils doivent souvent s'arrêter pour se repérer ou pour éviter une patrouille. De temps à autre, Tao demande à Pichu de refaire diversion. Parfois, c'est Zia qui s'en charge faisant bouger, grâce à ses pouvoirs, un objet pour attirer ailleurs l'attention des gardes...
Les amis trouvent eux aussi quelques uns des passages secrets mentionnés par Mahmud. Mais là aussi, la plupart ne sont en fait que des portes à peine dérobées et qui ne font que mener directement à une autre pièce. Revenant sur leurs pas et dans la cour, ils rejoignent Athanaos, qui leur fait signe de venir.
« J'ai trouvé quelque chose d'intéressant, dit le membre de l'Ordre du Condor. Vous voyez cette citerne, au milieu de la seconde cour ? C'est une construction grecque ou peut être même plus ancienne...
- Elle semble encore utilisée, doute Tao.
- Sa cuve est emplie d'eau en effet, répond Athanaos, mais il y a un escalier gravé dans la pierre qui en descend et il me semble qu'à côté de la cuve il y a une sorte de chemin qui en suit le rebord. Nous devrions aller voir...Il y a peut être d'autres restes de construction plus bas ».
Entree citerne byzantine.jpg
Entree citerne byzantine.jpg (96.8 Kio) Consulté 439 fois

Après s'être assurés de ne pas être observés et bien que Mendoza et Laguerra ne les aient pas encore rejoints, ils descendent l'escalier gravé. Ils arrivent alors au cœur de la citerne.
Citerne Basilique.JPG
Citerne Basilique.JPG (44.16 Kio) Consulté 439 fois

Ils se dispersent à nouveau pour aller plus vite et fouillent les environs.
Après quelques instants, Esteban et Tao, en palpant le mur du fond, arrivent à distinguer une sorte de porte de facture très ancienne. Ils essaient de l'ouvrir en appuyant dessus mais, même à eux deux, la porte est trop massive et reste bloquée. Zia utilise alors ses pouvoirs pour dégager ce qui l'obstrue, aussi doucement que possible et en force l'ouverture. Fort heureusement, personne ne les entend car ils sont déjà très bas sous terre.
En revanche, quand la porte s'ouvre de la poussière s'envole et Indali en respire par mégarde une bouffée. Elle se met à tousser, pliée en deux.
« Ca va, Indali ? » S'inquiète Zia en lui mettant une main sur l'épaule.
La jeune hindoue crachote un peu puis reprend son souffle.
« Oui, ça va, merci Zia » lui répond Indali. « Ce n'est rien : j'ai l'habitude, avec Tao, d'explorer ce genre de lieux poussiéreux pendant mon temps libre ! Tao sait comment distraire les jeunes filles ! »
L'ancien Naacal fronce légèrement un sourcil et les autres se mettent à rire.
Puis, les enfants s'engagent dans le passage et accèdent alors à une vaste zone souterraine parcourue de tunnels. Cela étonne Tao.
« Ces passages ont été construits relativement récemment, dit-il. Cela ne colle pas avec le reste de la structure. Je me demande qui a bien pu creuser ces tronçons»
« Cela ne ressemble pas à de l'architecture grecque », ajoute Athanaos.
Esteban hausse les épaules, puis tous commencent à traverser la zone. Par moments, ils voient des restes de structures grecques. Mais rapidement, ils n'y voient plus clair et n'ont pas de torches à disposition. Ils regrettent alors de ne pas avoir pris avec eux une des lampes que Zia avait prises à Ambrosius. Continuant au jugé, et leurs yeux s'habituant à la pénombre, ils progressent toujours cependant.
« C'est magnifique, dit Tao. On dirait que ces tunnels et ruines s'étendent sous tout le palais. »
« Ce doit être les restes d'un ancien acropole, dit Athanaos. Un lieu de culte grec. Les ottomans ont du se contenter d'utiliser la citerne qui était encore en bon état. Ils n'ont semble-t-il pas trouvé cette zone. »
« Alors, dit Esteban, nous avons toutes nos chances de trouver ce que nous cherchons ! ».
Ils progressent encore dans les profondeurs, quand au bout d'un moment, Indali remarque une dalle particulière au sol.
« Regardez, dit la jeune hindoue, cette dalle semble encore plus ancienne que le reste, et elle comporte des symboles muens. »
« Tu as raison, Indali, confirme Zia. Ce sont bien des symboles muens ».
Esteban dit à Tao : « Tao, tu ne m'as toujours pas appris à lire ces anciennes langues. Je te l'avais déjà demandé, à la Falaise aux esprits.Il faudrait que tu prennes le temps ».
« Eh oh ! Rétorque Tao. Rappelles-moi qui me demande cela à chaque fois à un mauvais moment ou bien s'absente et part batifoler dans un autre monde ? » il lui fait un clin d'oeil.
« Euh, oui, désolé Tao, dit Esteban. Mais une fois cela fini, apprends moi, s'il te plaît ».
- Promis ! » déclare le Prince de Mû.
A eux cinq ils parviennent à soulever la dalle, mettant en évidence une échelle de métal permettant de descendre davantage.
« De l'orichalque ! reconnaît Zia. Nous touchons au but ! »
Passant devant, Esteban emprunte l'échelle. Ce faisant il remarque des symboles muens sur les parois. Tao, à sa suite, traduit au fur et à mesure :
« Gloire à l'Empire de Mû. Gloire à notre Princesse, Rana'Ori. Les gardiens de Céroessa veillent...
- Céroessa ? Demande Esteban.
- Ce doit probablement être le nom de cet avant poste, dit Athanaos ».
Une fois leur descente achevée, les cinq compagnons arrivent devant une porte, en orichalque, elle aussi. La porte comporte deux petits emplacements circulaires très familiers.
« Ah ! dit Zia. Ce doit être l'entrée. Nous allons avoir besoin de nos médaillons. »
Esteban et Zia s'apprêtent à y placer les leurs, quand Indali les interrompt :« attendez ! Nous ne savons pas ce qui se cache derrière ni s'il y a des mécanismes de défenses. Maintenant que nous avons trouvé l'entrée, nous devrions remonter chercher Laguerra et Mendoza.
- Tu as raison Indali, dit Zia. Cela fait déjà quelques heures que nous nous sommes absentés. Les gardes pourraient se douter de quelque chose et se mettre à nous chercher. »
Tao soupire, sa curiosité étant frustrée, mais il acquiesce : « maintenant que nous savons que l'entrée de l'avant poste est ici, nous pourrons revenir facilement. »
Esteban est également un peu impatient mais finit par accepter.
Ils repartent en sens inverse, traversent à nouveau les tunnels et les ruines, puis la citerne et en sortent.
Ils retournent au baraquement qui leur a été assigné et y retrouvent Mendoza et Laguerra.
Les enfants les informent de leur découverte et tous tombent d'accord pour s'y rendre à nouveau la nuit tombée, après le spectacle...
Le régisseur Abbas arrive alors et leur dit : « ah, où étiez-vous passés ? J'espère que vous avez répété vos tours car il n'y a plus le temps maintenant : le spectacle donné en l'honneur de notre invité va bientôt commencer. Venez vite, nous devons immédiatement nous rendre à la Salle Impériale !»
Interieur palais.jpg
Par Vector drawing made by Gothika in Adobe Illustrator. — Image:Plan Harem Topkapi Palace Istanbul.JPG, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=4270427

Les compagnons, Esteban en tête, se mettent alors à marcher d'un pas rapide, courant presque.
Tout en avançant, le Fils du Soleil dépasse Abbas et tournant la tête vers lui demande : « quel est ce prestigieux invité que reçoit le Sultan ? »
Ne voyant plus où il marche, le garçon heurte soudain un homme, flanqué de gardes.
Le Fils du Soleil met une seconde à reprendre ses esprits suite au choc. Il voit que tous ses compagnons sont stupéfaits et se demande pourquoi, quand il entend une voix, juste derrière lui.
« Tiens, tiens ! Comme on se retrouve, Esteban ! »
Le garçon lève les yeux et incrédule, voit...François 1er !
François 1er.jpg
François 1er.jpg (31.35 Kio) Consulté 439 fois

Fin du Chapitre.
Que va faire François 1er ? Nos amis vont-ils se sortir de cette périlleuse situation ? Quels secrets cache l'avant poste de Céroessa ?
Vous le saurez en lisant le prochain chapitre des Mystérieuses Cités d'Or !

Documentaire
Le Palais de Topkapi a été la demeure des Sultans ottomans de 1465 à 1853. Il s'étend sur sept cents mille mètres carrés et est entouré de cinq kilomètres de remparts. Il a été aménagé plusieurs fois, chaque Sultan y apportant des modifications. La vie au palais était intense, car plus de quatre mille personnes y résidaient. C'était une ville dans la ville... Le bâtiment comporte des dizaines et des dizaines de salles et couloirs, ainsi que des passages secrets qui permettaient au Sultan de s'isoler et rejoindre plus facilement ses quartiers pour bénéficier du maximum d'intimité.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Palais_de_Topkap%C4%B1

Le Scoop de Pichu
« Pfiou, babille Pichu, qu'est ce qu'il fait chaud, dans cet endroit ! 
- Tu as réussi à y entrer ? S'étonne la voix off. En effet, le hamam, aussi appelé bain turc a lieu dans un environnement où l'humidité est d'environ 100 % et la température varie entre 25 et 50 °C, en montant du plancher vers le haut. La différence avec le sauna est son humidité. Du temps de nos amis, le hammam n’était pas seulement un lieu où l’on se lave et se nettoie, mais également un lieu de réunion, où l’on mange, on discute et où on se divertit.  Les gens pouvaient y passer la journée. Ces bains de vapeur sont une ancienne tradition ottomane, qui descend directement de celle des thermes romains. L'Aga Hamam où sont passés nos héros a été construit en 1454 et existe toujours de nos jours.
- Il fait trop chaud ici, je vais me transformer en poulet rôti ! » Dit Pichu en s'éloignant à tire d'aile.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Hammam

Au revoir...a bientôt !

Chapitre suivant : Byzas viewtopic.php?p=104802#p104802
Dernière modification par Marcowinch le 12 mars 2021, 10:33, modifié 3 fois.
*** Ma fanfic MCO :)***
J'espère qu'elle vous plaira :D

:Esteban: Ben voyons, Pattala ! C'est pas dans ce coin-là que vit la jolie Indali ? :tongue:
Avatar de l’utilisateur
annette26
Guerrier Maya
Guerrier Maya
Messages : 132
Inscription : 25 janv. 2021, 18:23
Genre : Femme
Âge : 21

Re: [FANFIC - SPOILERS SAISON 4] : UNE SUITE POTENTIELLE (Marcowinch)

Message par annette26 »

Marcowinch a écrit : 05 mars 2021, 09:47
J'ai peut être agi trop impulsivement à Pattala. Je pense donc que nous allons plutôt tâcher de suivre les enfants pour voir où cela nous mène. Ensuite, nous agirons ! 
J'étais sûre qu' :Ambrosius: allait maintenant s'y prendre de cette manière - après tout , c'est le grand spécialiste de l'espionnage , ça on le savait déjà ;) :lol:
Marcowinch a écrit : 05 mars 2021, 09:47 Là dessus, Ambrosius va enfin se nettoyer le visage, se changer et revêtir son armure. Il a réussi à arranger un peu le triste état de sa robe. Le propulseur dorsal est toujours en cours de réparation par Mercator, mais le reste de la carapace est tout à fait opérationnel.
Oh , je n'ai toujours pas oublié sa petite "exploration" de la jungle de Pattala :lol: Le pauvre , il me faisait tellement pitié , j'avais envie de pleurer :cry:
Marcowinch a écrit : 05 mars 2021, 09:47 Tout en se changeant, Ambrosius constate avec joie que les coups reçus quelques heures plus tôt ont déjà disparu.
Ça fait plaisir de savoir qu'il s'en est remis :D
Marcowinch a écrit : 05 mars 2021, 09:47 « Magon, pense-t-il, avait tort : même si elle a été créée par des Atlantes, la Pierre d'Ophir a bel et bien eu des effets durables sur moi. Si j'avais pu m'y exposer davantage, je serai sans doute définitivement immortel ! »
Je suis folle sans doute , mais j'aurais bien aimé qu'Ambro-Zarès soit immortel :x-): Je l'adore !
Marcowinch a écrit : 05 mars 2021, 09:47 La silhouette noire saute sur la queue de l'oiseau d'or, la gravit, puis marche jusque l'intersection de celle-ci avec le corps de l'appareil.
Elle soulève alors un pan de sa robe et en sort un objet émettant un faible « bip ». Zarès colle alors le dispositif sur le grand condor, s'assure que celui-ci tienne bien, puis il retourne d'où il est venu et effectue un bond pour remonter à bord de sa machine.
Quand je lisais ce passage , je savais déjà qu'il s'agissait d'une sorte d'émetteur ;)
Marcowinch a écrit : 05 mars 2021, 09:47 Une fois revenu au poste de commandes, il actionne les écrans de la Machine et vérifie que tout fonctionne : il voit la position du Grand Condor s'afficher sur la console.
« Parfait, dit-il en souriant à Donato : grâce à ce dispositif Olmèque fort ingénieux que j'ai eu le loisir d'étudier cette année, nous pourrons suivre le condor où qu'il aille... Nous pourrons agir quand bon nous semble !»
J'adore cette idée d'émetteur ! Oh la la , ça va ajouter du piment à l'histoire - fantastique :x-):
Marcowinch a écrit : 05 mars 2021, 09:47 Ils réfléchissent un moment, puis Esteban propose : « pourquoi ne pas nous faire passer pour des saltimbanques ? L'homme interrogé hier nous a dit qu'il y en avait beaucoup. Nous pourrions ainsi rester au Palais au moins quelques heures, non ?
Se faire passer pour des saltimbanques , géniale ton idée :lol: Encore Esteban en saltimbanque , je peux l'imaginer ( avec la gigue des marins ;) ) mais Tao :shock:
Marcowinch a écrit : 05 mars 2021, 09:47 Esteban réfléchit à toute allure puis déclare : « Les Olmèques ! »

« Mais pourquoi « les Olmèques » ? » murmure Tao à son ami.
Esteban lui répond en haussant les épaules : « C'est la seule idée qui m'est venue en tête quand l'homme m'a demandé le nom d'une bande de bouffons ! »
Comment j'ai ri :lol: Selon Esteban , olmèques = bouffons !
Marcowinch a écrit : 05 mars 2021, 09:47 Esteban et Tao regrettent alors d'avoir conservé leurs médaillons sur eux car le métal commence à chauffer et les brûle un peu.
Je croyais que l'orichalque ne fondait pas ;)
Marcowinch a écrit : 05 mars 2021, 09:47 Esteban souffle encore puis, un moment après, ses joues deviennent très rouges.
«Tout va bien ?» s'inquiète Tao.
Esteban se rapproche de lui et lui murmure  à l'oreille : « Oui, euh... Dis, je viens juste de penser à un truc : dans la salle d'à côté les filles ont du, comme nous, enlever tous leurs vêtements... »
Génial ! Là aussi j'ai éclaté de rire :lol: Quel petit coquin cet Esteban ;)
Marcowinch a écrit : 05 mars 2021, 09:47 « Mais vous êtes fous ? Vous allez me casser les reins ! Arrêtez ! Arrêtez ! »
Finalement, le rituel de soin se termine, ils se rhabillent et sortent du hamam, Tao ayant le dos en compote.
:Tao: , le pauvre ! Et dire , que c'est un prince quand même :lol:
Marcowinch a écrit : 05 mars 2021, 09:47 - Heureux homme ! » dit Mendoza pour taquiner Laguerra.
- Humpf ! » répond la bretteuse, qui lui donne un cou de coude dans les côtes, mais sourit.
Oh la la , ce que Mendoza aime bien taquiner sa Laguerra :tongue:
Marcowinch a écrit : 05 mars 2021, 09:47 Malgré toute leur expertise et leur prudence, les deux amants finissent en plus par perdre leur orientation dans le dédale de l'immense palais. Ils décident donc au bout d'un long moment de retourner sur leur pas.
Décidément , si Mendoza et Laguerra perdent leur sens de l'orientation , alors effectivement ce palais est un labyrinthe :shock:
Marcowinch a écrit : 05 mars 2021, 09:47 La jeune hindoue crachote un peu puis reprend son souffle.
« Oui, ça va, merci Zia » lui répond Indali. « Ce n'est rien : j'ai l'habitude, avec Tao, d'explorer ce genre de lieux poussiéreux pendant mon temps libre ! Tao sait comment distraire les jeunes filles ! »
Encore un autre passage tellement drôle :lol:
Marcowinch a écrit : 05 mars 2021, 09:47 « Ce doit être les restes d'un ancien acropole, dit Athanaos. Un lieu de culte grec. Les ottomans ont du se contenter d'utiliser la citerne qui était encore en bon état. Ils n'ont semble-t-il pas trouvé cette zone. »
Alors là , je crois que cela confirme le fait qu'Athanaos soit grec ( Athanase d'Ephèse ;) ) , il connaît l'architecture grecque , les lieux de cultes ,...
Marcowinch a écrit : 05 mars 2021, 09:47 Esteban dit à Tao : « Tao, tu ne m'as toujours pas appris à lire ces anciennes langues. Je te l'avais déjà demandé, à la Falaise aux esprits.Il faudrait que tu prennes le temps ».
« Eh oh ! Rétorque Tao. Rappelles-moi qui me demande cela à chaque fois à un mauvais moment ou bien s'absente et part batifoler dans un autre monde ? » il lui fait un clin d'oeil.
Là , Tao a raison ;) Esteban le demande tout le temps au mauvais moment !
Marcowinch a écrit : 05 mars 2021, 09:47 Esteban et Zia s'apprêtent à y placer les leurs, quand Indali les interrompt :« attendez ! Nous ne savons pas ce qui se cache derrière ni s'il y a des mécanismes de défenses. Maintenant que nous avons trouvé l'entrée, nous devrions remonter chercher Laguerra et Mendoza.
Heureusement , qu' Indali est avec notre trio !
Marcowinch a écrit : 05 mars 2021, 09:47 Ne voyant plus où il marche, le garçon heurte soudain un homme, flanqué de gardes.
Le Fils du Soleil met une seconde à reprendre ses esprits suite au choc. Il voit que tous ses compagnons sont stupéfaits et se demande pourquoi, quand il entend une voix, juste derrière lui.
« Tiens, tiens ! Comme on se retrouve, Esteban ! »
Le garçon lève les yeux et incrédule, voit...François 1er !
Ah , là je dois le dire je ne m'y attendais pas du tout ! Quelle idée géniale de réintroduire dans l'histoire François 1er :D


Bref , superbe chapitre , comme toujours ! J'adore toutes les parties comiques - comment je me suis bien amusée en lisant cela :lol: Quelle bonne idée avec :Ambrosius: et son émetteur , bravo ! Et super le retour de François 1er - j'ai déjà peur pour nos héros ... J'espère qu'il ne va pas leur voler leurs artefacts 8-x J'ai hâte de lire la suite !!
Saison 1 : 19,5/20 <3
Saison 2 : 15/20
Saison 3 : 19/20
Saison 4 : 20/20 <3

Personnages préférés : <3 :Ambrosius: / :Zares: :Tao: <3
Avatar de l’utilisateur
TEEGER59
Grand Condor
Grand Condor
Messages : 3640
Inscription : 02 mai 2016, 14:53
Localisation : Valenciennes
Âge : 43
Contact :

Re: [FANFIC - SPOILERS SAISON 4] : UNE SUITE POTENTIELLE (Marcowinch)

Message par TEEGER59 »

Les passages du hammam et la mention du harem du sultan sont jouissifs.
J'ai bien rigolé!
Pas mal, le retour de François Ier, sachant qu'il était l'allié de Soliman pour contrer les conquêtes de Charles Quint en Méditerranée.
:Laguerra: : AH! Comme on se retrouve!
:Mendoza: : Ma première leçon ne t'a pas SUFFIT?
:Laguerra: : Cette fois, tu ne t'en sortiras pas si FACILEMENT!
Répondre